Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Bouygues Telecom va créer 200 emplois avec le lancement de la 4G





Le 1 Octobre 2013, par

L'effet de l'opérateur Free sur le secteur de la téléphonie mobile semble doucement s'estomper. Après avoir été en crise en partie à cause de l'arrivée du quatrième opérateur sur le marché, Bouygues Telecom a lancé son réseau 4G en France, lancement qu'il accompagne de la création de plusieurs centaines d'emplois.


cc/flickr/philcampbell
cc/flickr/philcampbell

Olivier Roussat, président-directeur général de Bouygues Telecom a accompagné le lancement du très haut débit mobile réalisé mardi 1er octobre 2013 par une annonce de taille dans un secteur qui connaît une forte crise depuis l'arrivée, le 1er janvier 2012, de l'opérateur Free du groupe Iliad sur le marché de la téléphonie mobile. L'opérateur envisage la création de 200 emplois pour faire face à la demande attendue en abonnements 4G.
 

Bouygues Telecom se présente en effet comme l'opérateur français dont le réseau 4g est le plus développé, en grande partie grâce à l'obtention de l'accord de l'Arcep pour réutiliser les fréquences des 1800 Ghz. Cet accord, très critiqué par les autres opérateurs, a permis à Bouygues Telecom de déployer ce nouveau réseau permettant le très haut débit mobile sur 63% du territoire français.
 

Initialement, l'opérateur prévoyait de couvrir, au moment du lancement de la 4G, 40% du territoire, soit une couverture identique à celle des autres opérateurs, Orange et SFR, qui lancent eux aussi leurs offres durant le quatrième trimestre 2013. Mais cette avance de 23% du territoire permet à Bouygues d'être confiant.
 

Pour répondre à la demande attendue en abonnements 4G, Bouygues devrait donc augmenter ses effectifs de 200 personnes. Olivier Roussat compare en effet ce lancement aux autres lancements « à grande échelle » en Europe, comme le lancement réalisé au Royaume-Uni, qui ont été « un vrai succès » pour le PDG de Bouygues.
 

Ses concurrents directs, SFR et Orange, ne devraient pouvoir couvrir que respectivement 35% et 40%d e la population française avant la fin de l'année. L'opérateur d'Iliad, quant à lui, reste assez réservé sur la question du très haut débit mobile n'ayant, selon les derniers relevés de l'Agence nationale des fréquences (ANFR), activé que 14 antennes compatibles 4G en France.



Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook