Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Brexit : l'inquiétude des entreprises britanniques





Le 7 Novembre 2017, par

Le Royaume-Uni va-t-il faire face à une fuite des entreprises ? Le patronat britannique craint en effet les conséquences d'un Brexit « dur », qui verrait Londres divorcer d'avec Bruxelles sans aucune période de transition.


Le départ du Royaume-Uni de l'Union européenne aura lieu en mars 2019. C'est à peu près la seule chose qui soit claire dans le dossier épineux du Brexit. Les négociations entre les deux parties patinent et les incertitudes qui pèsent sur les conséquences de ce départ commencent à représenter une véritable menace pour de nombreuses entreprises britanniques qui commercent actuellement librement avec le reste du continent. Ce lundi 6 novembre, les patrons anglais ont donc réclamé de la Première ministre Theresa May un éclaircissement.

Depuis la Confédération de l'industrie britannique (CBI), Theresa May a espéré que le départ effectif du pays de l'UE s'accompagnerait d'une période de mise en place. Celle-ci durerait deux ans environ, et elle permettrait aux entreprises du pays de continuer à faire des affaires avec le reste de l'Union. Un peu plus de temps pour préparer la transition vers de nouvelles relations commerciales… Un discours qui se veut rassurant, mais qui ne suffira peut-être pas.

Près de deux entreprises britanniques sur trois travaillent ainsi sur des plans d'urgence, si jamais le Royaume-Uni ne mettait pas en place de période de transition. Du côté des banques, on n'a pas attendu : de nombreux établissements financiers installés dans la City de Londres cherchent des points de chute en Europe : Francfort, Dublin ou encore Paris sont parmi les destinations de choix pour ces entreprises et leurs salariés très qualifiés.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook