Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Brexit : les exigences britanniques ne sont pas du goût des banques





Le 9 Mai 2017, par

La perte programmée du « passeport européen » qui permet aux banques internationales installées au Royaume-Uni de commercer avec le reste du continent est un casse-tête pour les établissements financiers de la City.


Pour éviter la fuite des banquiers, Mark Carney le gouverneur de la Banque d’Angleterre aurait l’intention d’exiger des banques de transformer les succursales installées outre Manche en filiales. Si les succursales sont peu gourmandes en termes de fonds propres, ce n’est pas les cas pour le « format » filiales. Le projet ne suscite aucun enthousiasme du côté des banques installées à Londres.

Si les établissements financiers devaient se plier aux injonctions de la Banque d’Angleterre, cela représenterait 40 milliards d’euros de capitaux supplémentaires à mettre sur la table pour passer de succursales à filiales. Ces dernières ont l’obligation d’être capitalisées non seulement localement mais également de manière indépendante de la maison-mère, sans oublier une supervision du régulateur britannique. 

Des exigences qui ne sont pas du goût des banques étrangères hébergées dans la City. Certains dirigeants ont d’ores et déjà fait savoir qu’ils examineraient leurs options pour Londres. Plusieurs établissements européens sont présents sous forme de succursales à Londres, comme BNP Paribas, la Société générale ou encore la Deutsche Bank. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook