Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Bruno Le Maire voit un fort rebond de la consommation





Le 9 Juin 2021, par Olivier Sancerre

Fin du « quoi qu'il en coûte », fort rebond de la consommation, taxation d'Amazon : alors que la France est entrée dans une nouvelle phase de son déconfinement le 9 juin, Bruno Le Maire a fait le point sur les dossiers chauds du moment.


La consommation repart

C'est avec un grand soulagement que Bruno Le Maire, invité de RMC et BFMTV, a confirmé que le rebond de l'activité était « très fort » suite à la levée des restrictions dans le cadre du déconfinement. Ce 9 juin a d'ailleurs marqué une nouvelle étape avec le couvre-feu qui est passé à 23h (il disparaîtra définitivement le 30 juin) et davantage de flexibilité pour les cafés, les restaurants et la tenue de grands événements. 

Le ministre de l'Économie s'appuie sur les données des transactions par cartes bancaires : « l’activité française en matière de consommation est de 15% [de plus] en moyenne par rapport à la même période en 2019 ». La consommation « redémarre fort » en France, soutient-il, « c’est un très bon signal et un très bon indicateur ». Le gouvernement a misé sur une croissance de 5% en 2021, mais plusieurs organismes internationaux prévoient une progression du PIB encore supérieure.

Le cas Amazon

Alors que la consommation rebondit, l'activité économique repart et c'est dans ce contexte que le gouvernement réduit petit à petit le volume des aides pour les secteurs les plus touchés (hôtellerie/restauration, bars et cafés notamment). Le fonds de solidarité va ainsi passer d'une indemnisation à hauteur de 40% des pertes en juin (par rapport à juin 2019), à 30% en juillet puis 20% au mois d'août. Le début de la fin pour le « quoi qu'il en coûte » présidentiel. Le locataire de Bercy rappelle qu'une clause de rendez-vous est prévue fin août pour « s’assurer que personne ne rencontre de difficultés majeures ».

Enfin, Bruno Le Maire a martelé qu'Amazon entrerait bel et bien dans le champ de l'application de la décision du G7 Finances concernant la taxation minimale mondiale des plus grandes entreprises. En raison des marges faibles sur les livraisons, le géant du commerce en ligne pourrait passer entre les gouttes. Le ministre veut toutefois que « la segmentation des activités d'Amazon pour que tout ce qui est très profitable soit bien l'objet de cette taxation digitale ».



Tags : croissance

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook