Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

C&A ferme trente magasins en France





Le 23 Janvier 2020, par Olivier Sancerre

L'enseigne d'habillement C&A a confirmé la fermeture de trente magasins en France, alors que le secteur de la distribution textile est toujours en difficulté.


Trente magasins fermés, menace sur 200 emplois

Le groupe C&A a annoncé le 17 janvier sa volonté de fermer trente magasins sur le territoire français, une décision qui va impacter 200 postes. La direction a remis au comité central d'entreprise extraordinaire les documents concernant un « nouveau projet d'adaptation de son réseau », confirmant le nombre de points de vente à fermer. L'enseigne entend « s’adapter aux exigences d’un secteur de la distribution textile en constante évolution, et renouer avec la profitabilité ». Ce plan est le deuxième en autant d'année : le précédente remonte en effet à avril dernier. C&A avait alors fermé quatorze magasins.

L'enseigne souhaite reclasser un maximum de salariés, mais comme l'explique à l'AFP la déléguée syndicale centrale FO, Maria Rodrigues, il sera difficile de trouver de nouveaux emplois pour tous ces collaborateurs : les effectifs de C&A sont composés de « beaucoup de salariés de plus de 50 ans qui ont fait toute leur carrière » au sein du groupe. Durant le dernier plan d'économies, seuls 14 reclassements ont été effectués, sur une centaine de postes. Avant le plan d'avril 2019, C&A comptait en France 160 magasins et 2 800 salariés.

Un secteur fragilisé par le commerce en ligne

Le syndicat déplore la stratégie « peu claire » de l'enseigne de distribution, dont les résultats en France sont médiocres depuis 2016. FO interroge également la famille propriétaire du groupe, qui figure « parmi les plus grosses fortunes d'Europe »… mais « à quel prix ? » se demande la centrale syndicale. À l'instar de plusieurs enseignes ayant pignon sur rue — comme Pimkie ou New Look —, C&A n'a toujours pas su trouver le moyen d'adapter son modèle économique à la nouvelle donne.

Les consommateurs utilisent de plus en plus les boutiques en ligne pour acheter des biens de toutes sortes, de la nourriture et des produits frais tout comme des vêtements. Le secteur du textile et de l'habillement traditionnel est à la peine, la consommation et les ventes reculent depuis deux ans. Ce qui explique les nombreuses restructurations dans les enseignes traditionnelles.





1.Posté par Jacquet le 29/01/2020 12:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Primark, Zara, et tant de autres ne sont il pas exposés tout comme C&A à la fuite des clients via le web ??? Mais pour autant s en plaignent-ils ? La grande distribution, généraliste ou spécialisée à la fâcheuse habitude d expliquer ses faiblesses par le temps qu il fait ou la couleur du ciel. Ce qui lui évite de détailler la minceur de sa stratégie : faire le maximum de profit avec le même modèle.... sans se renouveller.... La famille qui dirige la dizaine de marques dont certaines a ce jour en difficulté est directement responsable de ce manque de vision, qui conduit cet empire aux abymes... Faut il s en plaindre ? Sans doute, eu égard aux salariés qui vont payer l’addition....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook