Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Canal de Suez : plus grand, plus rapide, plus rentable





Le 6 Août 2015, par

Le vénérable canal de Suez a été rénové : il offre désormais deux voies de circulation et l’attente est raccourcie. De quoi satisfaire les transporteurs maritimes qui convoient des marchandises entre l’Asie et l’Europe : la voie d’accès égyptienne est un incontournable.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Et l’État égyptien attend beaucoup de ce nouveau canal inauguré ce jeudi 6 août, les transporteurs également. Le franchissement du canal va leur permettre de gagner du temps (la traversée durera 11 heures au lieu de 18) et de l’argent, puisqu’il faudra moins de carburant pour acheminer les marchandises.

Le nouveau canal est d’une longueur de 271 km, sa largeur est de 315 mètres environ. D’ici 2023, il devrait voir transiter près de 100 navires par jour, contre 49 aujourd’hui. Actuellement, la voie maritime, qui permet d’éviter le contournement par le cap de Bonne Espérance, est empruntée par 18 000 bateaux chaque année ; cela représente 8% du commerce maritime international.

Ce mastodonte, qui propose désormais deux sens de circulation, a pour obtenir de doubler les droits de passage. L’Égypte souhaite en tirer 11,7 milliards d’euros en 2023, contre 4,7 milliards cette année. Une équation risquée d’après les spécialistes du secteur.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : égypte

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook