Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Catastrophes naturelles : 258 milliards d’euros de dégâts en 2017





Le 21 Décembre 2017, par Anton Kunin

L’année 2017 entrera dans l’histoire comme l’une des plus coûteuses en termes de dégâts résultant de catastrophes naturelles. Selon le réassureur SwissRe, ceux-ci se chiffrent à l’équivalent de 258 milliards d’euros.


2017, l’année des ouragans

Les ouragans Harvey, Irma et Maria, les inondations au Bangladesh et au Sierre Leone, la coulée de boue à Mocoa (Colombie), les incendies de forêts en Californie… Les catastrophes naturelles ont été nombreuses en 2017. Et qui dit catastrophes naturelles dit dégâts : en 2017, leur coût a littéralement explosé, pour s’établir à l’équivalent de 258 milliards d’euros. À titre de comparaison, le coût moyen des dégâts résultant de catastrophes naturelles ces dix dernières années a été de 160 milliards d’euros.

De ces 258 milliards d’euros, 78 milliards sont attribuables au passage des ouragans Harvey, Irma et Maria, qui ont frappé les États-Unis et les Caraïbes (notamment les Antilles françaises). 2017 entrera dans l’histoire comme une année particulièrement « riche » en ouragans. En effet, des dégâts d’une telle ampleur n’ont pas été constatés depuis 2005, année où l’ouragan Katrina a occasionné l’équivalent de 95 milliards d’euros de dégâts.

Le recours aux assurances est au plus haut

Bonne nouvelle cependant : jamais les particuliers et les entreprises n’ont été aussi prévoyants qu’en 2017. Sur les 258 milliards d’euros de biens perdus ou dégradés, 114,5 milliards d’euros étaient assurés. C’est beaucoup plus qu’en 2016, année où seuls 55 milliards d’euros de biens perdus suite aux catastrophes naturelles étaient assurés.

On est naturellement amené à penser que l’assurance gagne du terrain, mais ce chiffre est aussi plus important en 2017 parce que les ouragans Harvey, Irma et Maria ont frappé les États-Unis, un pays où le recours à l’assurance est très élevé et où les biens détenus sont de bien plus grande valeur que dans les pays en voie en développement.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré
















Rss
Twitter
Facebook