Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Chèque cadeau : le plafond de l'exonération passe à 342 euros





Le 9 Décembre 2020, par François Lapierre

Les entreprises qui offrent des chèques cadeaux à leurs salariés pour la fin d'année pourront aller au-delà de 171 euros, le seuil habituel qui leur permet de ne pas payer de charges sociales. Bercy double le fond.


Doublement du plafond d'exonération

Les entreprises qui achètent, via leur CSE, des chèques cadeaux pour les salariés vont bénéficier d'une exonération des charges sociales qui va se monter à 342,80 euros cette année. Habituellement, le plafond est de 171 euros, mais le gouvernement a souhaité donner un nouveau coup de pouce à la consommation en relevant le seuil, comme l'a confirmé Bruno Le Maire. Le ministre de l'Économie souligne qu'il s'agit d'une « mesure ponctuelle » et d'une aide pour les salariés et les commerçants « touchés par le confinement et pour qui la fin d'année représente une part très importante de leur chiffre d'affaires ».

Bercy a obtenu le feu vert du Premier ministre en début de semaine pour cette nouvelle mesure de soutien à l'économie et à la consommation. À l'origine cependant, le ministère voulait tripler le plafond, à 500 euros. Mais finalement, cela n'a pas été possible. Bruno Le Maire souhaitait également « flécher » les dépenses de chèques cadeaux vers les commerçants physiques : ils sont généralement dépensés auprès de grandes enseignes, partenaires des émetteurs comme Edenred, Sodexo ou encore Up.

Faire au plus vite

Mais il a fallu faire vite et relever le plafond sans attendre. Les CSE sont en train d'acheter des chèques cadeaux pour les reverser aux salariés, il était impossible d'attendre pour mettre en place un parcours fléché. Les commerces physiques ont été particulièrement touchés par la crise sanitaire, ils ont dû fermer au mois de novembre en raison du reconfinement rendu nécessaire pour casser la deuxième vague.

Les chèques cadeaux sont utilisés par 12 millions de salariés, qui les utilisent dans leur grande majorité au sein de grands magasins. Bercy espère que les fournisseurs vont faire tout leur possible pour nouer le plus rapidement possible des accords avec les commerces physiques afin qu'eux aussi, puissent encaisser ces fameux chèques.



Tags : consommation

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Merci Donald !

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers

Marie Legrand, directrice générale d'Audio 2000 : "Audio 2000 s'est construit autour des valeurs de professionnalisme, d'innovation et d'accessibilité "

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.













Rss
Twitter
Facebook