Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Chez Air France-KLM, nouvelle polémique autour de la rémunération de Benjamin Smith





Le 18 Août 2018, par

Si le SNPL, le principal syndicat de pilotes à Air France-KLM, n'est logiquement pas parvenu à mobiliser contre la nationalité canadienne du nouveau patron de la compagnie aérienne, la question de sa rémunération fait débat.


En mai, Air France-KLM perdait son PDG. Jean-Marc Janaillac a perdu la consultation interne visant à instaurer des hausses de salaire. Le conseil d'administration de la compagnie aérienne s'est donc mis en chasse d'un nouveau PDG — qui s'est finalement transformé en directeur général — avec un profil bien spécifique : cette perle rare doit connaitre parfaitement le secteur aérien, être reconnu à l'international, et justifier d'une expérience réussie dans le domaine. Un vrai capitaine d'industrie, en quelque sorte…

Mais voilà, on n'attire pas les mouches avec du vinaigre. La rémunération de Jean-Marc Janaillac (1,2 million d'euros par an) a détourné tous les profils recherchés. Le conseil d'administration a donc dû s'aligner avec la grille de salaire de ce qui se pratique ailleurs dans le secteur aérien. De fait, Benjamin Smith le nouveau directeur général d'Air France-KLM est susceptible de toucher quatre fois plus que son prédécesseur ! La compagnie lui offre en effet un fixe de 900 000 euros, et une part variable comprise entre 1,1 et 1,3 million d’euros; puis à partir de 2021, jusqu’à 4,2 millions d’euros par an, dont 2 millions en actions.

Ces 2 millions pourront être touchés si Benjamin Smith atteint des objectifs de performance. En tout, le directeur général, qui sera en place d'ici le 30 septembre, pourra prétendre à un maximum de 4,25 millions d'euros. Une somme très importante évidemment, mais qui est dans la droite ligne de ce que touchent d'autres PDG : Carsten Spohr, le patron de Lufthansa, a droit à 4,2 millions d'euros par an ; Willie Walsh, PDG d'IAG (British Airways, Iberia, Vueling…) touche lui 4,6 millions d'euros.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook