Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Circulation alternée : une journée à 4,2 millions d'euros





Le 18 Mars 2014, par

Le journée de circulation alternée mise en place lundi à Paris et dans sa petite couronne ont évidemment eu un coût qu'il est difficile d'estimer.


Le nuage de particules fines qui a englouti Paris et plusieurs autres grandes villes en France ces derniers jours a eu des conséquences environnementales, en terme de santé publique, mais aussi des coûts plus immédiatement quantifiables. La journée de circulation à Paris alternée a ainsi généré dépenses et recettes; dans la case « dépenses », on peut marquer les coûts induits par la gratuité des transports publics. Le métro et les bus pouvaient ainsi être empruntés sans rien débourser, une aubaine pour la moitié des Parisiens interdits de véhicules ce lundi.
 
Le manque à gagner de cette opération a représenté pour la RATP la bagatelle de 4 millions d'euros. Dans cette même colonne des dépenses, on rajoutera les rentrées d'argent en terme de stationnement dans Paris qui pointaient aux abonnés absents : des voitures en moins dans la capitale signifie évidemment moins de véhicules à garer ! Ce manque de rentrées d'argent frais direct a représenté pour la ville de Paris un manque de 50 000 euros. Enfin, les Vélib' et Autolib', eux aussi proposés gratuitement, ont coûté 140 000 euros, là encore à la charge de la mairie de Paris.
 
Beaucoup de dépenses donc, à hauteur de 4,2 millions d'euros. Et il est difficile de quantifier les heures de productivité perdue dans les entreprises. En revanche, tout n'a pas été complètement négatif puisque durant cette journée, le nombre de PV pour non-respect de la circulation alternée (on parle de 5 000 papillons) a généré rien moins que 90 000 euros d'amendes ! Certes, cette recette est loin de combler le manque à gagner…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook