Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Combien coûte un apéro ?





Le 13 Août 2014, par

L'apéro est le sport national en France, où l'on sacrifie à cette tradition au moins une fois par semaine. Mais combien cette activité coûte t-elle ? Un certain montant qui peut augmenter assez vite et représenter une réelle dépense !


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
D'après une étude de MonsieurDrive, un comparateur de courses en mode drive, 47% des Français s'adonnent à ce plaisir pas du tout coupable au moins une fois par semaine. Un apéritif hebdomadaire pour six personnes coûte en moyenne 31,70 euros. Cela comprend du pastis et du rosé, ainsi que le grignotage traditionnel (chips, olives, fromages, cacahuètes, etc.) 
 
Ce panier moyen est évidemment à multiplier par le nombre d'apéros servis par semaine ! Voilà qui peut vite représenter un budget dépenses conséquent. Ce d'autant que joue également le facteur géographique. Ainsi, l'apéro est plus cher en Corse — comptez 3 euros supplémentaires. Le Nord-Pas-de-Calais et la région PACA complètent le podium des apéros les plus onéreux. Les régions les plus abordables sont la Bretagne et les Pays de la Loire, où l'apéritif revient à 30,80 euros en moyenne.
 
Quand on regarde au niveau des villes cette fois, ce sont paris, Strasbourg et Montpellier qui sont les métropoles de l'apéro le plus cher (entre 33,50 et 36 euros). Les villes de Saint Malo, Rouen ou Nantes sont les moins onéreuses.
 
Si, en ces temps difficiles, on souhaite économiser, il n'y a pas vraiment de surprise : il faut se limiter sur l'alcool, qui représente 50% de la facture finale. Mais les vacances, c'est aussi fait pour cela…


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : consommation

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook