Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Combien coûte vraiment le pacte de responsabilité ?





Le 5 Mai 2014, par

Combien coûtera le pacte de responsabilité, véritable arme du gouvernement pour relancer l'activité et améliorer la productivité des entreprises ? La guerre des chiffres fait rage.


Du côté de l'exécutif, on a estimé le montant du pacte de responsabilité à 30 milliards d'euros, ce qui comprend le Crédit d'impôt compétitivité emploi, auquel se rajoute la suppression de charges et la baisse des cotisations patronales de 9 milliards, ainsi que la baisse des cotisations familiales des indépendants (un milliard supplémentaire).
 
Oui mais voilà, la baisse des charges n'est pas terminée pour les entreprises, le gouvernement ayant multiplié les promesses en tout genre qui n'ont certes pas été intégrées dans le calcul, mais qui font bien partie des allègements afin de relancer la compétitivité. On peut ainsi rajouter la suppression de la contribution sociale de solidarité des sociétés, soit 6 milliards d'euros, la baisse progressive du taux d’impôt sur les sociétés ainsi que la suppression de la contribution exceptionnelle (5 milliards).
 
Le total jusqu'à présent se monte à 41 milliards, soit 11 milliards de plus que la somme médiatisée jusqu'alors. Enfin, le pacte de responsabilité n'est pas seul : afin de contrebalancer quelque peu les effets négatifs dans l'opinion, l'exécutif y a adossé en dernière minute un pacte de solidarité : des réductions pour l'impôt sur le revenu ainsi qu'une baisse des cotisations salariales d'une hauteur de 5 milliards d'euros.
 
Le pacte de responsabilité coûtera donc au final 46 milliards, qu'il faudra puiser dans les économies de l'État.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook