Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Concurrence : Altice écope d’une amende de 80 millions d’euros





Le 8 Novembre 2016, par

Altice est allé plus vite que la musique. En procédant à l’acquisition des opérateurs SFR et Virgin Mobile, le groupe de Patrick Drahi n’a pas attendu l’autorisation de l’Autorité de la concurrence. Résultat : Altice écope d’une amende de 80 millions d’euros.


Même s’il s’agit d’un « record mondial » d’après le gendarme de la concurrence, Altice s’en sort plutôt bien. L’entreprise risquait une amende pouvant aller jusqu’à 5% de son chiffre d’affaires, soit 550 millions d’euros. En acceptant de transiger avec l’Autorité, le montant a été revu à la baisse ; Altice a d’ailleurs reconnu ses torts.

Altice avait également mis la charrue avant les bœufs lors de la cession des activités d’Outremer Telecom, et pour cela le groupe avait écopé d’une amende de 15 millions d’euros. « L'Autorité a vraiment à coeur de statuer dans des délais extrêmement courts. Il n'y a aucune justification à ce que les entreprises court-circuitent cette phase d'analyse », a expliqué Isabelle de Silva, la présidente de l’Autorité de la concurrence. 

Durant l’enquête, il a été établi que la holding avait pris le contrôle de SFR et de Virgin Mobile dès le dépôt de la demande d’autorisation… et parfois même avant. Une stratégie de « gun jumping » qui permet de griller les étapes, mais qui n’est pas du goût de l’Autorité qui estime  que les entreprises achetées auraient dû poursuivre leurs activités (promotions, investissements…) au moins pendant le temps de l’évaluation par le gendarme de la concurrence.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : concurrence

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs
















Rss
Twitter
Facebook