Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Confinement : le gouvernement obtient la suspension d'une campagne d'Amazon





Le 2 Novembre 2020, par Olivier Sancerre

Le confinement de nouveau en œuvre depuis le vendredi 30 octobre oblige les commerces dits non essentiels à fermer leurs portes et ce, pendant au moins deux semaines. Beaucoup craignent que cela favorise une fois de plus les grandes plateformes de vente en ligne, Amazon en tête.


Un confinement redouté par les commerces

Comme au printemps, le nouveau confinement va avoir un impact très sérieux pour de nombreux commerçants qui vont être obligés de fermer leurs portes temporairement. Une situation d'autant plus périlleuse que la période est propice aux ventes : les fêtes de fin d'année approchent, tout comme le Black Friday. Les commerces réalisent une part importante de leur chiffre d'affaires à cette époque de l'année, mais hélas beaucoup d'entre eux (les commerces non essentiels) ne pourront pas en profiter. Et ils sont nombreux à craindre que les consommateurs se tournent vers les grandes plateformes d'e-commerce, à l'instar d'Amazon.

Le mastodonte américain a tenté de profiter de la situation en lançant une opération commerciale « pré Black Friday », au grand dam des commerçants. Amazon propose des remises jusqu'au 19 novembre sur les produits de la maison, l'informatique, sur des jouets ou encore des vêtements. Le Black Friday sera organisé le 27 novembre et comme tous les ans, ce sera l'occasion de nombreuses promotions en ligne.

Suspension de la campagne de communication

Le gouvernement a réagi rapidement à la situation : Agnès Pannier-Runacher, la ministre déléguée à l'Industrie, a obtenu d'Amazon l'arrêt de l'opération. « J'ai demandé à Amazon la suspension de la campagne sur le pré Black Friday parce que ça n'était pas du tout approprié dans ce moment où 200.000 commerçants vont devoir fermer leurs portes », a expliqué la ministre au micro d'Europe 1. Amazon a entendu cette demande et a « accepté de retirer cette opération, en parfaite dissonance, et je les en remercie, avec la situation actuelle ».

Néanmoins, Amazon joue sur les mots puisque le groupe n'a fait que suspendre la campagne marketing : les promotions demeurent… Le gouvernement va devoir faire face aux contradictions inhérentes à ce nouveau confinement. Un vent de révolte souffle chez les libraires, obligés de fermer quand les grandes surfaces et les magasins comme la Fnac et Darty restent ouverts. Les pouvoirs publics les ont forcés à arrêter la vente de livres malgré leur présence en rayons, ce qui renvoie une image désastreuse pour l'exécutif.



Tags : Amazon

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Schoolab Entreprise à Mission ou comment concilier Business et enjeux sociétaux

Violence policière est fait divers

Marie Legrand, directrice générale d'Audio 2000 : "Audio 2000 s'est construit autour des valeurs de professionnalisme, d'innovation et d'accessibilité "

Le MoHo : un collectif pour changer le monde !

Couvre-feu : « leur » monde à l’envers

L’intégration des étrangers de France : du mythe à la réalité.

La fin du franc CFA : un livre qui bouscule les idées reçues.

C’est pire qu’un crime, c’est une faute













Rss
Twitter
Facebook