Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Confrontées à une forte reprise, les compagnies aériennes américaines suppriment des vols





Le 24 Juin 2021, par Olivier Sancerre

C'est un signal envoyé par les compagnies aériennes américaines à leurs homologues européens : la reprise du trafic post-crise sanitaire est si forte qu'elles doivent… annuler des vols !


Suppression de vols

Cela ressemble fort à une situation paradoxale. Après de longs mois passés à crier famine, à obtenir de l'argent public et à organiser des plans de départs volontaires, les compagnies aériennes américaines sont débordées par un rebond très fort de leur activité. La situation actuelle est similaire à celle d'un été classique, sauf que les capacités des transporteurs sont bien moindres que celles habituelles. Résultat : ils sont obligés de supprimer des centaines de vols…

American Airlines a déjà supprimé 400 vols le week-end dernier, et il y aura 950 suppressions de vols durant les deux premières semaines de juillet. Il s'agit pour la compagnie d'atténuer les « mauvaises surprises » dans les aéroports, ce d'autant que le nombre de voyageurs mécontents augmente en même temps que la demande, et que ces passagers font pression sur des personnels insuffisamment nombreux.

Personnels manquants

Delta a de son côté annoncé le recrutement de 1.000 pilotes d'ici l'été prochain. La compagnie va rappeler des pilotes dont elle s'était séparée pendant la crise sanitaire, tout comme des personnels de vol et au sol. À cela s'ajoute la nécessité de s'assurer que les avions cloués au sol pendant de longs mois sont toujours en capacité de transporter des voyageurs sans dangers : une maintenance qui prend du temps, tout comme la formation des salariés qui doivent se mettre à jour avant de reprendre leur activité.

Ces problèmes vont se poursuivre tout au long de l'été, préviennent les spécialistes du secteur aérien, si les compagnies ne réduisent pas la voilure en attendant le retour à une activité normale. Il faudra aussi trouver des solutions à la pénurie de main d'œuvre actuelle dans les aéroports : les employés à bas salaire manquent pour s'occuper des tâches habituelles qui n'ont plus eu cours pendant des mois.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook