Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Congé maternité : les mêmes conditions partout dans le monde chez Kering





Le 14 Décembre 2016, par

Le groupe de luxe Kering compte 38 500 salariés répartis dans 60 pays, dont 60% de femmes. À partir du 1er janvier, tous les employés de l’entreprise bénéficieront des mêmes avantages en termes de congé maternité, paternité et d’adoption.


Pour chaque pays, c’est la norme la plus favorable au salarié qui s’appliquera. Kering propose 14 semaines de congés rémunérés à 100% : en France, la loi impose 16 semaines, c’est donc cette durée qui sera appliquée. Mais aux États-Unis par exemple, le congé de maternité est de 12 semaines sans prise en charge intégrale ; dans ce cas, c’est la norme de Kering qui sera choisie.

Il en ira de même au Japon (14 semaines aux deux-tiers de la rémunération) et à Hong-Kong (10 semaines à 80% du salaire). Dans ce cas, Kering complètera l’allocation versée localement par la société d’assurance ou l’organisme social. En ce qui concerne le congé paternité, Kering le porte à 5 jours avec une rémunération de 100%.

Le congé d’adoption est lui de 14 semaines (avec 100% du salaire). Le communiqué explique qu’« en garantissant à chacun des salariés les mêmes avantages minimums, [Kering développe] un environnement de travail plus durable et harmonieux ».


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : kering

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

Risque Amiante : le point sur les nouvelles obligations avec SET Environnement

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"
















Rss
Twitter
Facebook