Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Contrefaçon : un manque à gagner de 60 milliards d’euros par an en Europe





Le 7 Juin 2019, par François Lapierre

La contrefaçon coûter cher, très cher, à plusieurs secteurs économiques en Europe et en France. Avec un impact important sur l’emploi.


Une estimation de l’Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) a calculé que la contrefaçon représentait chaque année un manque à gagner de 60 milliards d’euros à 11 secteurs importants de l’UE. Pour la France seule, les articles contrefaits pèsent 7 milliards d’euros, une perte de 6,2% pour les secteurs d’activité concernés. En Europe, les pertes directes liées à la contrefaçon et au piratage représente 7,4% des ventes. Des sommes très importantes, qui ont une incidence aussi pour le marché de l’emploi : selon l’étude, le nombre d’emplois perdus en raison de la contrefaçon est de 468 000 pour l’ensemble de l’Union européenne.

 

Le principal secteur touché, aussi bien en termes de ventes que d’emploi, est celui des vêtements, chaussures et accessoires. Le secteur des cosmétiques et des produits de soins personnels accuse également une augmentation de la contrefaçon. Dans un communiqué, l’Union des fabricants (Unifab, qui regroupe les entreprises engagées contre la contrefaçon) pointe du doigt le développement du commerce en ligne. La contrefaçon s’infiltre « insidieusement » dans tous les réseaux de distribution sur internet, selon l’organisation.

 

L’Unifab demande aux plateformes de distribution en ligne de s’engager : ces canaux doivent être « les premiers acteurs à s'investir, aux côtés des marques créatrices et innovatrices, pour protéger le consommateur ». Dans une étude Ifop de l’an dernier, 37% des consommateurs déclaraient s’être fait avoir : pensant acquérir un produit légitime sur internet, ils ont en fait acheté un faux.




Tags : contrefaçon

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook