Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Covid-19 et télétravail : le bureau de proximité, une alternative gagnante ?





Le 14 Mai 2020, par La Rédaction

La crise du coronavirus Covid-19 a contraint les entreprises et les salariés à se mettre au télétravail. Une nouvelle manière de travailler qui a rencontré son succès et qui, de la volonté du gouvernement, et de la présidente de la région Ile de France Valérie Pécresse, doit devenir « la norme » après le déconfinement. Mais si les Français ont été convaincus, les avantages du télétravail sont en réalité liés à des paramètres qui ne sont pas inhérents au domicile. Explications.


Pourquoi les Français ont-ils aimé le télétravail ?

De nombreux sondages réalisés durant la période de confinement (du 17 mars au 11 mai 2020) ont montré que les Français ont, pour la plupart, apprécié le télétravail. Au point que 73%, selon un sondage Malakoff Humanis, souhaitent continuer de télétravailler, au moins ponctuellement (41% des répondants).

Parmi les raisons généralement avancées pour expliquer cette volonté, il y a l’absence de trajet domicile-travail qui présente de nombreux avantages : n’ayant pas à faire une heure de trajet aller-retour (la moyenne française pour le trajet domicile-travail est de 37 minutes aller et 55 minutes en Île-de-France en transports en commun), les Français ont plus de temps pour s’occuper d’eux, pour leurs loisirs ou leur famille.

Et il faut dire qu’on peut se poser la question : quel est l’intérêt de passer des heures dans les transports pour, finalement, s’asseoir devant un bureau et un ordinateur ? Les grandes entreprises, telles que Total ou Renault ont tout intérêt à y réfléchir : améliorer le quotidien de leurs salariés leur permettra de surmonter plus facilement la crise économique. Pour Xavier Chéreau, le Directeur des Ressources Humaines de PSA, le télétravail « va donc redonner du temps utile aux collaborateurs et changer le rapport au lieu de travail. » Dès 2017, la Directrice des Ressources Humaines d’AXA, Karima Silvent souhaitait développer massivement cette nouvelle forme de travail avec 27% des effectifs qui y avait recours.

Mais le télétravail a ses limites

En outre, cette nouvelle manière de travailler que de nombreux Français ont découverte avec le confinement, puisque moins d’un Français sur cinq télétravaillait régulièrement en 2019 selon l’Insee, présente malgré tout des limites. Selon le sondage Malakoff Médéric, la santé psychologique des employés s’est dégradée pour 30% des télétravailleurs et la santé physique pour 27% d’entre eux.
 
Travailler à la maison contraint, en effet, à jongler entre enfants et travail, si bien que 39% des répondants déclarent avoir « du mal à articuler temps de vie professionnelle et personnelle » et 45% estiment éprouver des difficultés à « se déconnecter ». Sans compter que lorsque le domicile n’est pas grand, il faut trouver une place pour télétravailler en toute tranquillité… et 43% des interrogés déclarent ne pas en avoir. Une étude faite par des chercheurs montre les limites du télétravail et ses risques notamment familiaux car « les membres de l’entourage ne comprennent pas toujours les limites du télétravailleur et se permettent de formuler des demandes de disponibilités qu’ils ne formuleraient pas si la personne ne travaillait pas à la maison ». Parfois le télétravail peut virer au cauchemar avec des risques forts de dépression.
 
Ajoutez à cela des problèmes de management, gérer et motiver une équipe étant plus facile en présentiel, et vous avez un cocktail explosif : le télétravail pourrait, en réalité, être une mauvaise réponse à une bonne question, celle du bien-être des travailleurs.

Les bureaux de proximité : une véritable alternative

Les Français apprécient donc le télétravail essentiellement pour l’absence de long trajet qui leur permet d’avoir plus de temps pour eux. Ainsi, ce n’est pas le télétravail qu’ils apprécient, mais la proximité entre le domicile et le lieu de travail, qui dans le cas du télétravail sont les mêmes. Renault, PSA, Carrefour… tous les géants du CAC40 se doivent, en cette période de changement, de trouver la bonne solution.

Cette solution pour les entreprises se trouve peut-être dans la location bureaux situés en périphérie des grandes métropoles. Pour les collaborateurs, disposer d’un bureau de passage confortable sur un plateau à taille humaine de 200 m2 à moins de 5 kilomètres présente beaucoup d’avantages. Finis le bruit de la famille, l’isolement, la porosité entre vie privée et vie professionnelle, les longs trajets fastidieux, etc.

A titre d’exemple, la société Groupe LF Immobilier s’est développée autour de ce type de proposition : des locaux de plusieurs centaines de mètres carrés disponibles aux abords des grandes villes comme Paris ou Strasbourg. Ainsi, des plateaux de bureaux individuels complètement refaits à neuf dans des immeubles à Jouy-en-Josas permettent par exemple à de grandes entreprises franciliennes de proposer à leurs collaborateurs des lieux de travail de proximité pour des collaborateurs habitant l’ouest Parisien (Versailles, Saint Quentin en Yvelines, St Germain en Laye, etc.). La sécurité dans cette période de distanciation physique, en travaillant dans des bureaux individuels, est alors respectée.

Pour un prix environ six fois inférieur à ceux pratiqués dans le centre de Paris, les salariés peuvent éviter le risque sanitaire lié aux transports et retrouver un environnement motivant, calme et confortable.

Pour Elodie François-Muller, directrice de LF Immobilier, « l’alternative au télétravail qui consiste à disposer de bureaux en périphérie des villes est une solution permettant de maintenir un lien fort avec l’entreprise. En contrepartie d’un coût abordable, les collaborateurs profitent de la flexibilité et du confort que leur offrent les bureaux de proximité. Cette modularité, entre présentiel, télétravail et bureaux de proximité constitue probablement une solution d’avenir car, outre le fait qu’elle répond aujourd’hui à une situation d’urgence, elle permet de bénéficier d’un environnement de travail agréable et stimulant, limite l’impact carbone des déplacements et coûte moins cher à l’entreprise. Bref, c’est une solution gagnante pour tout le monde. »




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"














Rss
Twitter
Facebook