Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Crise ouverte entre Bruxelles et Rome sur le budget italien





Le 23 Octobre 2018, par

C'est une première qui va dégrader encore les relations entre Bruxelles et Rome. La Commission européenne a en effet rejeté le budget du nouveau gouvernement italien.


Après une réunion du collège des commissaires ce mardi 23 octobre, la Commission européenne a demandé à l'Italie de revoir son budget. « Nous ne voyons aucune autre possibilité que de demander au gouvernement italien de faire ainsi. Nous sommes d'avis de donner à l'Italie un maximum de trois semaines pour apporter un projet de budget révisé pour 2019 », a déclaré le vice-président de la Commission Valdis Dombrovskis. Cette décision a été prise alors que l'exécutif européen a reçu la lettre du gouvernement italien dans laquelle il admet enfreindre les règles de l'UE.

Rome y assurait également que le pays se tiendra à ses engagements, c'est à dire que la dette italienne (actuellement de 130% du PIB) et le déficit prévu pour 2019 (2,4%) ne seraient pas dépassés. Des assurances insuffisantes pour la Commission : « les clarifications reçues hier n'étaient pas assez convaincantes pour changer nos précédentes conclusions voulant qu'il y ait une non-observation particulièrement grave de la recommandation adressée à l'Italie par le Conseil le 13 juillet », explique Valdis Dombrovskis, qui assume : « Le gouvernement italien va à l'encontre sciemment et ouvertement des engagements qu'il a pris ».

L'Italie doit poursuivre ses efforts de réduction de la dette, a martelé Pierre Moscovici, le Commissaire européen aux affaires économiques. Il estime que l'économie du pays est « à bout de souffle », et pour illustrer ces difficultés, le Commissaire a expliqué que l'Italie avait dépensé 65 milliards d'euros en 2017 rien que pour les intérêts de la dette. C'est le budget de l'Éducation… L'Italie a désormais trois semaines pour se conformer aux exigences de l'UE, et si ce n'est pas le cas le pays devra faire face à une procédure pour déficit excessif.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Italie

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook