Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Croissance 2023 : la Banque de France affiche son pessimisme





Le 16 Septembre 2022, par Paolo Garoscio

L’incertitude règne concernant la croissance pour la France, et pour le monde, en 2023. Entre hausse des prix de l’énergie, hausse de l’inflation, pénuries et guerre, les prévisions font le grand écart : les plus pessimistes voient une récession, les plus optimistes une croissance relativement faible. La Banque de France a décidé de ne pas prendre vraiment de position et propose une fourchette pour la croissance du pays.


Moins de 1% de croissance en 2023 en France ?

La publication, le 15 septembre 2022, des projections macroéconomiques de la Banque de France montre à la fois l’optimisme et le pessimisme de l’établissement. Pour 2022, pour commencer, la Banque de France estime que la croissance sera supérieure à celle prévue par le gouvernement. Ce dernier table sur « au moins » 2,5%, la Banque de France sur 2,6%. Toutefois, l’inflation sera bien élevée : l’IPCH (Indice des prix à la consommation harmonisé) est attendu à 5,8% pour 2022.

Mais pour 2023, année de toutes les incertitudes, l’établissement est au contraire plus pessimiste que l’exécutif. Alors que celui-ci espère en une croissance à 1%, confirmant le ralentissement de l’économie attendu, la Banque de France donne une fourchette dans laquelle l’estimation haute est inférieure à celle du gouvernement. Au mieux, la croissance atteindra 0,8% en 2023.

La récession n’est pas exclue, puis viendra le rebond pour l’économie

C’est surtout le scénario du pire qui a de quoi inquiéter : la récession est possible pour la France, si les paramètres sont mauvais. Et la Banque de France estime que le PIB pourrait alors reculer de 0,5% en 2023. Dans ce cas, l’inflation serait d’ailleurs plus élevée qu’en 2022 avec un IPCH de 6,9% qui contribuerait à ralentir la consommation des ménages et rogner le pouvoir d’achat.

En 2024, néanmoins, la situation s'améliore nettement : la croissance française profitera, selon la Banque de France, d'un rebond. Porté par une inflation qui retombe à des niveaux plus normaux, 2,7% sur l'année, la croissance atteindrait alors 1,8%, permettant le cas échéant d'effacer la récession de l'année précédente.


 




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook