Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Croissance : les prévisions pour 2022 baissées par Allemagne et Italie





Le 13 Juin 2022, par Paolo Garoscio

L’Insee et la Banque de France ont déjà revu à la baisse leurs prévisions de croissance pour l’Hexagone en 2022, surtout après le premier trimestre très décevant où la croissance a été négative. Vendredi 10 juin 2022, les banques centrales allemande et italienne ont fait de même, confirmant une tendance généralisée à la suite de la guerre en Ukraine.


La Bundesbank s’attend à moins de 2% de croissance pour l’Allemagne

Pixabay/Buffik
Pixabay/Buffik
Les prévisions désormais officielles de la Bundesbank, la banque centrale allemande, pour l’Allemagne dévoilent l’ampleur des effets néfastes de la crise en Ukraine. Alors qu’elle tablait sur 4,2% de croissance en 2022 lors des dernières prévisions datant de décembre 2021, la Bundesbank ampute de plus de moitié cette estimation. Désormais, pour la banque centrale allemande, le pays ne devrait connaître qu’une croissance de 1,9%.

En cause, entre autres, l’inflation : elle est désormais attendue à 7,1% en moyenne sur l’année et devrait rester élevée en 2023 et 2024. Selon la Bundesbank, la hausse des prix en 2023 pourrait être toujours supérieure à 4% (4,5% attendus), tandis qu’elle devrait retomber à un niveau plus normal en 2024 avec 2,6% attendus.

L’Italie baisse ses prévisions mais…

Du côté de la Banque d’Italie, la tendance est la même. Vendredi 10 juin 2022, l’institution a revu également à la baisse les prévisions de croissance du pays. En décembre 2021, elle prévoyait une croissance de 3,8% en 2022, mais désormais elle n’attend plus que 2,6% sur l’année. Une baisse conséquente mais qui reste inférieure à celle de l’Allemagne.

Surtout, la péninsule italienne n’est pas à l’abri d’une surprise : selon les données définitives de l’Istat, l’institut de statistiques, le premier trimestre s’est clos sur une croissance de 0,1%. Or, cette donnée n’a pas été prise en compte par la Banque d’Italie lors de ses prévisions de croissance puisque les données préliminaires pour le premier trimestre 2022 laissaient penser que le PIB avait reculé de 0,2%.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook