Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

De nombreux assureurs épinglés pour des pratiques commerciales trompeuses





Le 22 Juin 2023, par Aurélien Delacroix

Bercy a épinglé un tiers des 147 assureurs contrôlés pour non-respect de la règlementation sur l'information du consommateur et la loyauté des pratiques commerciales. Des pratiques abusives ont été mises en lumière, notamment dans le démarchage téléphonique et la gestion des résiliations de contrats.


Un contrôle plus strict requis face aux dérives de l'assurance

La Direction générale de la concurrence, la consommation et la répression des fraudes (DGCCRF) a mené des enquêtes entre 2021 et 2022 et a révélé que près d'un tiers des assureurs examinés ne respectaient pas la réglementation en matière de protection du consommateur. Des pratiques commerciales douteuses et trompeuses ont été identifiées, principalement dans le démarchage téléphonique, où plus de 38% des établissements ont été jugés fautifs.

En particulier, les enquêteurs de la DGCCRF ont découvert que des personnes âgées, la plupart étant déjà couvertes par une assurance complémentaire santé, étaient ciblées par des courtiers indélicats. Ces derniers, dissimulant leur identité réelle, utilisaient des discours trompeurs pour entretenir une confusion délibérée avec la mutuelle de l'assuré. De plus, des signatures électroniques ont été obtenues de manière abusive auprès de ces clients, suite à un simple appel téléphonique. Une pratique considérée comme illégale.

Les assureurs en accusation

Les contrats d'assurance de protection juridique ont également été mis en cause, avec un manque de transparence dénoncé chez les professionnels. Les enquêteurs ont souligné une information insuffisante sur les garanties souscrites, le montant total de la prime, les obligations de l'assuré, ou encore les modalités de résiliation. Par ailleurs, près de la moitié des sociétés d'assurance et des courtiers contrôlés n'ont pas remboursé certains frais lors d'une résiliation anticipée du contrat, malgré leur obligation légale envers le client. 

Il a également été noté que plusieurs assureurs n'ont pas mis en place la procédure de résiliation « en trois clics », pourtant obligatoire depuis le 1er juin. Selon le dernier rapport du médiateur de l'assurance, le nombre de saisines a augmenté de 13% en 2021 par rapport à 2020, atteignant près de 20.000. La majorité des mauvaises pratiques recensées concernaient les acteurs de l'assurance affinitaire, qui proposent des garanties liées à l'achat d'un produit spécifique.



Tags : assureurs

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook