Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Déficit à 3% : nouveau délai pour la France





Le 25 Février 2015, par

Heureuse nouvelle pour le gouvernement : la Commission européenne a donné son feu vert à un nouveau délai, le troisième, pour que Paris réduise son déficit à 3% du PIB.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Les discussions ont sans doute été houleuses entre Paris et Bruxelles, et Michel Sapin le ministre des Finances a dû y aller de sa promesse d’un effort supplémentaire sur les économies structurelles (0,5% au lieu des 0,3% initialement promis), mais toujours est-il que la France a obtenu ce qu’elle désirait : un report du passage au déficit de 3%.

Il faut bien dire qu’avec des prévisions de 4,1% de déficit en 2015 et 2016, il paraissait bien illusoire de parvenir à l’objectif des 3% en 2017. Une nouvelle date sera fixée par la Commission européenne durant cette année, qui tombait mal politiquement parlant : il n’était pas question, pour Paris comme pour Bruxelles d’ailleurs, que le débat sur la réduction des déficits pollue la campagne de l’élection présidentielle en France.

C’est donc le troisième délai accordé par la Commission européenne; il se murmure en coulisses que Bruxelles aurait même pu accorder royalement trois années en plus, mais il ne faut pas abuser des bonnes choses. Pierre Moscovici, le commissaire européen à l’économie et aux finances, a estimé que la France avait accompli des réformes dans le sens d’une meilleure compétitivité, mais que ce n’était pas encore suffisant alors que la situation économique ne s’améliore pas.

La France reste sous surveillance de la Commission européenne, tout comme l’Italie et la Belgique. Si les efforts du pays sont jugés insuffisants, des procédures pourraient être enclenchées, mais on en est encore très loin.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook