Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Des banques prélèveraient illégalement des frais d'intervention en cas de découvert





Le 27 Septembre 2018, par

Les frais bancaires sur les comptes dans le rouge sont une véritable vache à lait pour les banques. Certaines ne manquent pas d'imagination pour plonger encore plus profondément dans les poches de leurs clients.


C'est le cas de la Caisse d'Épargne et des Banques populaires, épinglées par l'UNAF et 60 Millions de Consommateurs. Ces deux banques, qui ont à leur actif plus de 30 millions de comptes en France, ont mis en place depuis quelques mois un système qui leur permet de facturer encore plus de frais d'intervention lorsqu'un de leur client dépasse son autorisation de découvert. Habituellement, ces frais sont de 8 euros à chaque paiement « dans le rouge ».

Cette année, les banques incriminées ont décidé de prendre comme référence le solde de fin de journée : s'il est négatif, alors ce sont toutes les opérations réalisées au cours de la journée qui se verront facturées de 8 euros de frais d'intervention. Y compris pour les transactions qui n'ont pas été faites en situation de découvert… Voilà une pratique qui ne va pas aider, loin s'en faut, des clients déjà en difficulté.

Les associations de consommateurs estiment que cette facturation est illégale étant donné qu'elle pénalisent des transactions lorsque le solde du compte est positif. En l'espèce, il ne peut pas y avoir d'incident de compte si ce dernier n'est pas dans le rouge. La Caisse d'Épargne et les Banques populaires pourraient d'ailleurs ne pas être les seules à avoir mis en place cette nouvelle politique : d'autres banques pourraient s'en être inspirées. Une enquête est en cours sur ce dossier.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : banques

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook