Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Des économies supplémentaires pour combler le déficit





Le 4 Juin 2014, par

Le déficit des comptes public pour cette année devrait déraper de 4 milliards d'euros. Ce n'est évidemment pas une bonne nouvelle, surtout en cette période de disette où l'État cherche des économies tous azimuts. Le gouvernement a annoncé qu'il allait remettre de sa poche pour combler ce nouveau trou.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Michel Sapin a annoncé ce mardi 3 juin que l'État allait mettre un peu plus au pot afin de combler une partie du dérapage des comptes publics pour 2014. Cette « contribution » se montera à 1,6 milliard d'euros, sur les 4 qu'il faudra économiser pour éviter une aggravation du déficit. Aux Échos, le ministre a précisé que « 1,6 milliard de crédits des ministères vont être annulés, ce qui est un effort inédit en cours d’année ».
 
Une grosse partie du reste proviendra des dépenses moindres constatées pour la Sécurité sociale, ce qui devrait représenter 1,9 milliard d'euros. Les dépenses de santé sont en effet inférieures aux prévisions, les économies liées à la réforme de l'assurance-chômage ainsi que le gel des prestations sociales sur le dernier trimestre de 2013 permettent de générer ces économies supplémentaires.
 
Cet effort supplémentaire de l'État est, comme l'a souligné Michel Sapin, inédit dans les annales du pays. Il n'en reste pas moins nécessaire si la France veut respecter la trajectoire de réduction des déficits qui devront mener vers les sacro-saints 3% réclamés par la Commission européenne… qui a déjà montré plusieurs fois qu'elle ne croyait pas que le pays allait y parvenir en 2015. Au moins, le gouvernement semble y mettre du sien.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook