Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Des négociations resserrées pour le Brexit





Le 22 Novembre 2016, par

Pas question d’un Brexit « à la carte », où la Grande-Bretagne se donne le droit de choisir ce que le pays préfère dans l’Union européenne. C’est le message de fermeté adressé ce mardi 22 novembre par Manfred Weber, le chef du groupe conservateur PPE au Parlement européen.


Durant la première visite de David Davis, le ministre britannique du Brexit, à une délégation de députés européens, le ton a été certes courtois, mais aussi ferme. Le Parlement aura entre ses mains le vote final sur l’accord de rupture que les deux parties, la Grande-Bretagne et l’Union européenne, signeront.

Le lancement effectif des négociations est fixé pour le mois de mars, lorsque Theresa May activera pour la première fois  l’article 50 du traité de Lisbonne. Ensuite, Londres et Bruxelles auront entre 14 et 15 mois pour dénouer tous leurs liens et négocier le divorce. Guy Verhofstadt, le référent Brexit pour le Parlement européen, a expliqué que le processus de séparation devait s’achever « avant les élections européennes », c’est à dire en mai ou juin 2019.

De fait, les négociations à proprement parler, qui ne débuteront qu’en mai 2017, devront se terminer avant la fin 2018, le temps ensuite de laisser le Parlement voter sur le texte. « La fenêtre de négociations est donc plus ou moins de 14-15 mois. Ce sera une période très intense », a-t-il dit. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : brexit

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »










Rss
Twitter
Facebook