Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Des produits cosmétiques dangereux récemment retirés de la circulation





Le 29 Octobre 2017, par

La chasse aux cosmétiques contenant des substances interdites se poursuit. En juin, l'UFC-Que Choisir avait lancé l'alerte sur 23 produits dans lesquels se trouvent des conservateurs qui ont été interdits d'utilisation. La DGCCRF a repris le flambeau.


Dans une communication relayée par Le Figaro, la direction générale de la répression des fraudes fait le point sur son enquête concernant ces produits cosmétiques. Au moment de l'enquête, certains de ces produits « contenant des conservateurs maintenant interdits étaient toujours commercialisés », relève la DGCCRF, qui en a demandé le retrait immédiat du marché. L'autorité ne précise pas quels sont les produits en question, mais elle donne des explications sur leur présence récente dans les rayons des distributeurs.

D'une part, certains détaillants ne sont pas forcément au courant de la réglementation applicable aux produits cosmétiques, relève les enquêteurs. C'est notamment le cas pour les gérants de commerces de type « bazar ». Ces commerçants ont reçu des avertissements. Par ailleurs, les fabricants des produits cosmétiques auraient omis de communiquer à leurs revendeurs l'interdiction de commercialiser ce type de produits, certains d'entre eux ayant voulu « écouler leurs stocks jusqu’à une date très proche de l’entrée en vigueur de cette interdiction ».

Plusieurs substances interdites, comme l’Isobutylparaben, interdite depuis juillet 2015, et la Methylisothiazolinone (MIT), retirée du marché en février dernier, sont susceptibles de causer des allergies. La DGCCRF a demandé le retrait de 140 références de produits cosmétiques, plusieurs mois avant cette nouvelle enquête. Le message est  passé avec du retard auprès des fabricants et des distributeurs, d'où sans doute cette piqure de rappel.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : cosmétiques

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook