Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Dette publique : Moody's pourrait à nouveau abaisser la note de la France





Le 24 Janvier 2014, par

On sera fixés vendredi 24 janvier au soir, si toutefois Moody's publie bien sa note comme prévu. En effet, une directive européenne oblige désormais les agences à publier leurs notes à dates fixes, sur la base d'un calendrier fourni à l'avance pour un an. Mais c'est la première fois que la directive, effective depuis le premier janvier 2014, produira ses effets...


Moody's, qui a déjà dégradé la note de la France l'an dernier, pourrait l'abaisser une fois encore d'un cran estiment un certain nombre d'économistes, pour la passer de AA1 à AA2. Cependant, la conférence de presse de François Hollande la semaine dernière, et les annonces de ces derniers jours annonçant à plusieurs reprises des baisses de charges pour les entreprises mais aussi maintenant des baisses d'impôts généralisées, et ce, dès 2015, pourraient avoir fait évoluer la position des analystes de Moody's juste avant la sortie de leur rapport, sans leur laisser beaucoup de recul.

Auquel cas, la note de Moody's pour la France pourrait être maintenue, mais mise sous surveillance. Ce serait un coup assez habile de la part du gouvernement et expliquerait toutes les déclarations inattendues sur le sujet des charges et des emplois par les ministres de L'Economie et du Budget, ainsi que par François Hollande encore mardi.


Dans tous les cas, la baisse de la note de la France, si elle survenait, ne devrait pas avoir d'impact à priori sur la capacité d'emprunt du pays à taux bas. En 2013, la France a emprunté à 1,54 % en moyenne pour les taux longs, contre 1,86 % en 2012. La France doit emprunter 173 milliards d'euros cette année pour financer son déficit budgétaire, et renouveler sa dette ancienne arrivée à échéance.


Jean-Baptiste Giraud
Jean-Baptiste Giraud est journaliste économique, passé par Radio France, BFM, LCI, TF1 et... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook