Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Disneyland Paris a perdu 1 million de visiteurs en un an





Le 7 Novembre 2013, par

La crise ? Oui, là encore, la crise est incriminée pour expliquer la baisse de fréquentation du parc Disneyland Paris, dont le nombre de visiteurs a chuté de 7 % sur un an, de septembre 2012 à septembre 2013.


Mais heureusement le chiffre d'affaires se maintient : il ne baisse que de 1,1 %, à 1,31 milliard d'euros. Le panier moyen du visiteur est en effet de 48,14 euros, en hausse de 3,7%.
 
Il faut dire que l'année 2012, année de l'anniversaire des vingt ans du parc, avait placé la barre très haut, avec 16 millions de visiteurs. Néanmoins ce sont bien essentiellement les français, qui représentent la moitié des visiteurs du parc, qua manquent à l'appel. Ils sont 700 000 de moins à avoir emmené leurs enfants voir Mickey sur l'année. Les autres grands manquants à l'appel sont les espagnols et les italiens, deux pays également frappés par les difficultés économiques. 
 
Pour faire face à cette baisse de la fréquentation, plutôt que de baisser les prix ou ajouter d'autres promotions aux promotions existantes (comme une revisite offerte pour une entrée achetée, dont une majorité de client ne profite en fait pas), Disneyland Paris vise au contraire à faire du parc un produit haut de gamme. Résultat, les franciliens ne peuvent déjà plus acquérir le pass annuel qui pour le prix de deux entrées permettait de revenir autant de fois que voulu au parc. Un pass qui existait quasiment depuis les débuts de Disneyland Paris, du temps où celui-ci s'appelait encore Eurodisney.
 
Pour attirer des touristes lointains, le parc met le paquet sur ses hôtels, qui ont été rénovés à marche forcée. La cible : les anglais et les allemands, qui eux, sont plus nombreux à être venus l'an dernier chez Mickey, mais aussi, plus insolite, les lointains… brésiliens.


Jean-Baptiste Giraud
Jean-Baptiste Giraud est journaliste économique, passé par Radio France, BFM, LCI, TF1 et... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art market



Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"








Opinion

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !

Transition énergétique : arrêtez d’emmerder les français !
Depuis des années, nous entendons parler de la fin du monde. Les gaz à effet de serre produits par les pays industriels aboutiraient à terme à la disparition de la vie sur terre. Il faudrait donc changer de mode de vie pour sauver la planète. On nous le répète à longueur de journée. Entre vivre et conduire, on choisit vite.

Jacques Debonsens











Rss
Twitter
Facebook