Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

EasyJet : la grève du Nouvel an





Le 31 Décembre 2014, par

Le bras de fer se poursuit entre la direction du groupe britannique EasyJet et les syndicats SNPNC-FO et Unac. Après un premier mouvement de grève qui a paralysé une partie des vols durant les fêtes de Noël, c'est cette fois la toute fin de l'année et le début 2015 qui sont menacés.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
30% des vols d'EasyJet sont annulés ce mercredi 31 décembre, ce qui représente 70 vols sur 166. Demain jeudi 1er janvier, ce sont 68 vols sur 192 qui resteront cloués au sol, soit 26%. Ces annulations en pagaille touchent tout aussi bien la desserte de Paris que les capitales régionales, de Lyon à Lille en passant par Toulouse et Nice.

Au cœur du conflit qui touche les hôtesses et stewards français, on trouve des planning dont la gestion rend très difficile la vie personnelle et familiale des salariés. Il y a aussi et surtout la baisse conséquente d'un bonus annuel habituellement versé sous forme d'actions : -25%. Cette chute sensible a été provoquée par l'indexation du bonus sur un nouveau critère, celui de la baisse de satisfaction de la clientèle.

Or, cet argument est vivement contesté par les syndicats, qu'ils estiment injuste. Quoi qu'il en soit, des vols seront bel et bien annulés même si les représentants du personnel et la direction ont repris leurs discussions depuis mardi 31 décembre.

En ce qui concerne les passagers, EasyJet assure tout faire pour minimiser l'impact du mouvement. Les voyageurs touchés sont contactés un à un et ils pourront bénéficier d'un remboursement intégral; ils pourront aussi « effectuer sans frais une nouvelle réservation afin de réorganiser leurs déplacements ».


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : EasyJet

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook