Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

EasyJet ne vendra plus de cacahuètes à bord de ses avions





Le 25 Avril 2019, par François Lapierre

C’est une page importante qui se tourne pour EasyJet : la compagnie aérienne low cost renonce en effet à vendre des cacahuètes sur ses vols !


Si les vols EasyJet sont si abordables, c’est qu’en dehors du transport à proprement parler, à peu près tout doit être acheté en supplément. Bagages supplémentaires, place dans l’avion, ainsi que les rafraîchissements à bord, dont… les fameuses cacahuètes. Mais voilà, celles-ci vont bientôt disparaitre du catalogue de la compagnie aérienne. « Nous retirerons les derniers produits contenant des fruits à coque dans les prochains mois », explique l’entreprise à l’AFP. La cause de retrait ? La protection des passagers contre les allergies.

En plus de l’abandon de la vente de cacahuètes et autres fruits à coque à bord, EasyJet demande également aux passagers qui montent dans les avions de signaler leurs allergies à ces aliments. Une information qui permettra au personnel naviguant de prévenir les autres passagers de ne pas consommer ces fruits à coque. S’il n’y a pas de contre-indication, les passagers pourront continuer à grignoter des cacahuètes, mais achetées avant de monter dans l’avion.

EasyJet explique que la santé et le bien être de ses clients et équipages sont sa priorité « la plus importante », c’est pourquoi « nous avons donc mis en place plusieurs procédures pour aider les clients ayant une allergie aux fruits à coque ». Si ces sachets de cacahuètes sont emblématiques de la compagnie aérienne low cost, cette dernière a bien d’autres manières de vendre des extras en vol.



Tags : easyjet

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook