Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Edouard Philippe confirme la remise à plat des indemnités maladie





Le 9 Août 2018, par

Le gouvernement a bien l'intention de s'attaquer aux indemnités versées en cas d'arrêt maladie. Edouard Philippe a confirmé au patronat que des réflexions sont en cours sur ce dossier sensible.


L'idée du gouvernement serait de faire payer aux entreprises quatre jours d'indemnités journalières pour les arrêts maladie de moins d'une semaine. Ce report sur les entreprises du paiement des indemnités maladie permettrait aux caisses de la Sécu d'économiser 900 millions d'euros chaque année. Actuellement, la Sécurité sociale finance ces indemnités à hauteur de 50% de la rémunération des employés après un délai de carence de trois jours.

Le patronat, inquiet de cette proposition, a envoyé un courrier au Premier ministre afin de lui demander des éclaircissements. Edouard Philippe a répondu au trois organisations (Medef, CPME et U2P) et leur a fait savoir qu'effectivement, le fonctionnement des indemnités maladie devait être revu. Un sujet délicat, qui sera sur la table des discussions bilatérales qui se tiendront cet automne, et qui étudiera tous les sujets sociaux. Le locataire de Matignon entend « évoquer le sujet des arrêts de travail dont le mode de gestion actuel apparaît très largement perfectible et qui pourrait justifier d'engager des travaux pour le rendre plus cohérent, plus équitable et plus responsabilisant ».

Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a aussi fait savoir qu'il fallait avoir une discussion sur les dépenses de l'assurance maladie. Les indemnités journalières pour les arrêts maladie ont pesé 10,3 milliards d'euros l'an dernier, soit 4,4% de plus. Le report sur les entreprises du paiement des indemnités ne fait pas les affaires du patronat, mais aussi des syndicats qui craignent un accroc au contrat social. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook