Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Edouard Philippe confirme la remise à plat des indemnités maladie





Le 9 Août 2018, par

Le gouvernement a bien l'intention de s'attaquer aux indemnités versées en cas d'arrêt maladie. Edouard Philippe a confirmé au patronat que des réflexions sont en cours sur ce dossier sensible.


L'idée du gouvernement serait de faire payer aux entreprises quatre jours d'indemnités journalières pour les arrêts maladie de moins d'une semaine. Ce report sur les entreprises du paiement des indemnités maladie permettrait aux caisses de la Sécu d'économiser 900 millions d'euros chaque année. Actuellement, la Sécurité sociale finance ces indemnités à hauteur de 50% de la rémunération des employés après un délai de carence de trois jours.

Le patronat, inquiet de cette proposition, a envoyé un courrier au Premier ministre afin de lui demander des éclaircissements. Edouard Philippe a répondu au trois organisations (Medef, CPME et U2P) et leur a fait savoir qu'effectivement, le fonctionnement des indemnités maladie devait être revu. Un sujet délicat, qui sera sur la table des discussions bilatérales qui se tiendront cet automne, et qui étudiera tous les sujets sociaux. Le locataire de Matignon entend « évoquer le sujet des arrêts de travail dont le mode de gestion actuel apparaît très largement perfectible et qui pourrait justifier d'engager des travaux pour le rendre plus cohérent, plus équitable et plus responsabilisant ».

Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a aussi fait savoir qu'il fallait avoir une discussion sur les dépenses de l'assurance maladie. Les indemnités journalières pour les arrêts maladie ont pesé 10,3 milliards d'euros l'an dernier, soit 4,4% de plus. Le report sur les entreprises du paiement des indemnités ne fait pas les affaires du patronat, mais aussi des syndicats qui craignent un accroc au contrat social. 


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Master Class

Master Class

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré

Les enjeux de la délégation de pouvoirs

















Rss
Twitter
Facebook