Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Edouard Philippe suspend pour six mois la hausse des taxes sur le carburant





Le 4 Décembre 2018, par François Lapierre

Edouard Philippe a cédé à la pression des « gilets jaunes », qui font peser un climat d’insurrection sur le pays. Le Premier ministre a dévoilé une série de mesures censée calmer la grogne des manifestants.


Ces nouvelles mesures, annoncées ce mardi 4 décembre par Edouard Philippe, l’ont été dans un « souci d’apaisement ». Le Premier ministre espère retourner ainsi à la « paix sociale » : « Aucune taxe ne mérite de mettre en danger l'unité de la Nation », a-t-il assuré. La première de ces mesures est une suspension, celle de la hausse des taxes sur les carburants pendant six mois. En quelque sorte, il s’agit du moratoire demandé par l’opposition et par plusieurs membres de la majorité. Le gouvernement suspend également la convergence de la fiscalité du diesel avec l’essence ; ce n’est pas tout :  l’alignement de la fiscalité du gazole entre les particuliers et les entreprises (non routières) est également suspendu.

Par ailleurs, « les tarifs de l'électricité et du gaz n'augmenteront pas durant le temps de la concertation » : il n’y aura donc pas de hausse des prix de l’énergie cet hiver, alors que l’électricité en particulier devait connaitre une forte augmentation. Edouard Philippe suspend aussi pour six mois les nouvelles modalités du contrôle technique qui devaient entrer en vigueur le 1er janvier. Le délai sera mis à contribution pour adapter ces règles.

Le Premier ministre n’a pas, en revanche, annoncé de coup de pouce pour le smic : le salaire minimum sera cependant revalorisé de 3%, « l'une des plus importantes [hausses] des 25 dernières années ». Il s’agit de l’augmentation légale. Pour ce qui concerne la manifestation prévue samedi, elle doit être déclarée et elle doit se dérouler « dans le calme », prévient-il.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »









Rss
Twitter
Facebook