Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Emmanuel Macron : la taxe d'habitation va complètement disparaitre





Le 30 Décembre 2017, par

La taxe d'habitation est vouée à disparaitre. Ce sera le cas pour 80% des ménages, dont un tiers dès l'année prochaine selon le budget 2018. Mais Emmanuel Macron veut la peau de cet impôt local.


Le président de la République a signé ce samedi 30 décembre la loi de finances pour l'année prochaine, un texte d'autant plus important qu'il s'agit du premier budget du quinquennat pour Emmanuel Macron. À cette occasion, il s'est réjoui de la suppression à terme de la taxe d'habitation pour 8 ménages sur dix, mais le chef de l'État ne s'est pas arrêté en si bon chemin : une réforme « en profondeur » permettra de supprimer complètement cet impôt « pour la totalité de nos concitoyens », a déclaré le locataire de l'Élysée. Cette réforme sera impulsée à l'horizon 2020.

C'est donc à une disparition pure et simple de la taxe d'habitation à laquelle les contribuables doivent s'attendre… mais aussi les communes. L'État a certes confirmé à maintes reprises une compensation « à l'euro près » de cet impôt local. Mais les mairies ne pourront plus jouer avec ce levier pour financer les éventuelles dépenses supplémentaires. Les grandes collectivités, qui ont pour objectif de réduire leurs dépenses publiques de 13 milliards d'euros sur les cinq prochaines années, pourraient voir l'enveloppe compensatoire se réduire si elles ne parviennent pas à réaliser les économies demandées.

Ce n'est pas la première fois qu'Emmanuel Macron s'en prend à la taxe d'habitation, un impôt considéré comme « injuste », voire comme « idiot » selon le mot de Christophe Castaner, le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement. Devant les maires de France fin novembre, le président de la République a déclaré que si cet impôt n'était « pas bon pour 80% des ménages », il ne doit pas l'être non plus pour les 20% restants. Il avait également souligné que cette suppression n'était que le « premier acte » d'une réforme « ambitieuse » des finances locales.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »










Rss
Twitter
Facebook