Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Emmanuel Macron remet sur la table le bonus/malus pour lutter contre l’abus de CDD





Le 10 Novembre 2018, par La rédaction

La lutte contre l’abus de contrats de courte durée est toujours à l’agenda d’Emmanuel Macron. Le président de la République a confirmé la création d’un système de bonus/malus.


Au micro de France Inter ce vendredi 9 novembre, Emmanuel Macron n’a pas oublié sa promesse faite durant la campagne à l’élection présidentielle : il y aura bien un système de bonus/malus pour les entreprises qui vise à les pousser à embaucher en contrats longs (CDI) plutôt qu’à multiplier les contrats courts (CDD). Elles pourront être sanctionnées en cas d’abus. Une manière de lutter contre la précarité et pour limiter les pratiques délictueuses de certaines entreprises.

Ce système sera mis en place au début de l’année prochaine, sans être asséné d’en haut toutefois. Le chef de l’État a en effet expliqué : « On commence cette discussion branche professionnelle par branche professionnelle et donc entreprise par entreprise, pour les inciter à changer les habitudes dans lesquelles elles s’étaient un peu inscrites ». La multiplication des contrats courts — neuf embauches sur dix actuellement sont en CDD — coûte cher aux caisses de l’assurance chômage : 8 milliards d’euros par an.

La lutte contre l’abus de contrats courts est un moyen de combattre la précarité, c’est donc aussi la possibilité de réaliser des économies pour l’État. Et résorber une partie du déficit de l’Unedic. Emmanuel Macron n’a pas relancé la discussion autour du bonus/malus gratuitement : les négociations sur l’assurance chômage se sont en effet ouvertes cette fin de semaine et ce système représente un véritable épouvantail pour le patronat (tout comme la dégressivité pour les syndicats). Le locataire de l’Élysée aura voulu soigner son profil gauche…



Tags : CDD

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook