Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

En France, le marché du véhicule d’occasion a grimpé de 8,1% en 2021





Le 5 Janvier 2022, par Paul Laurent

Avec près de 5,967 millions d’immatriculations, le marché du véhicule d’occasion a connu une nette progression en 2021 avec +8,1% par rapport à 2020 et +3,3% par rapport à 2019.


Une année difficile pour le marché du véhicule neuf

Gerd Altmann/Pixabay
Gerd Altmann/Pixabay
Selon le site spécialisé d’annonces digitales de véhicules en Europe Autoscout24, le marché du véhicule d’occasion a établi un nouveau record en 2021 avec une hausse des immatriculations de 8,1% par rapport à 2020 et de 3,3% par rapport à 2019. Pour Vincent Hancart, Directeur Général d’Autoscout24 France, « la crise des semi-conducteurs a eu de fortes conséquences sur l’automobile et les consommateurs n’ont eu d’autres choix que de se tourner vers l’occasion ».

Avec la fermeture des usines et les confinements, le marché du véhicule neuf a connu une année difficile en 2020. Ainsi, par rapport à 2019, le marché du véhicule neuf a perdu 25,1% en 2020. En 2021, la reprise n’a pas été aussi forte que prévu avec 1,658 million de véhicules neufs vendus, soit une hausse de 0,5% par rapport à 2020 (1,650 million). Ainsi, pour un véhicule neuf vendu en France en 2021, il s’est vendu 3,6 véhicules d’occasion, un record.

Hausse des prix des véhicules d’occasion

Pour Vincent Hancart, « le déficit lié, d’une part, à cette augmentation des immatriculations des occasions et, d’autre part, au manque d’occasions mises sur le marché à l’achat d’un véhicule neuf a entraîné une forte réduction des stocks que nous estimons à 30% ». Ainsi, les prix moyens des véhicules d’occasion ont grimpé de 13% en un an. Alors qu’il fallait payer un peu plus de 23.000 euros en moyenne pour acheter un véhicule d’occasion en décembre 2020, un an plus tard, en décembre 2021, il fallait payer un peu plus de 26.000 euros.

En 2022, le Directeur Général de Autoscout24 France, Vincent Hancart, estime que « le marché va revenir à un certain équilibre et ne devrait pas atteindre le niveau exceptionnel de 2021. Avec une possible sortie de crise des semi-conducteurs en seconde partie d’année, le marché devrait se stabiliser à des niveaux de prix et de volume plus raisonnables ».




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook