Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Energie : les tarifs réglementés du gaz augmentent encore de +2,1% en juin





Le 30 Mai 2018, par Marie-Eve JAMIN

Les tarifs réglementés du gaz naturel, appliqués par Engie à plusieurs millions de clients en France, vont augmenter de 2,1% en juin.


Les tarifs réglementés du gaz naturel vont augmenter de 2,1% en juin 2018

Les mauvaise nouvelles s'enchaînent pour les 10,6 millions d’abonnés aux tarifs réglementés du gaz naturel. Les augmentations successives des tarifs réglementés du gaz de janvier (+2,3%), et de février (+1,3%) semblaient neutralisées par les baisses de mars et avril (-3% et -1%). Pourtant, après une nouvelle légère hausse au mois de mai (+0,4%), celle de juin sera plus élevée : +2,1%.

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a révélé que l’augmentation est de 0,7% pour les utilisateurs de gaz pour la cuisson, de 1,3 % pour ceux qui un double usage cuisson et eau chaude et de 2,2% pour les foyers qui se chauffent au gaz. Cette hausse des tarifs réglementés du gaz est donc bien plus franche que celle intervenue en mai. La raison de cette « brutale » remontée d’un mois sur l’autre vient de la hausse des indices mensuels du prix du gaz sur les marchés de gros, qui pèsent pour 82,1% dans la formule de calcul de réévaluation des tarifs aux particuliers.  

Vers l'instauration d'un prix de référence du gaz naturel

Et en comparaison avec le mois de juin 2017, les tarifs réglementés de vente hors taxes sont en hausse de 1,4% en moyenne (les taxes ont évolué au 1er janvier 2018). Depuis le 1er janvier 2015, les tarifs réglementés de vente de gaz ont en moyenne baissé de 12,6%, même si le mouvement s’est enrayé dès le printemps 2016. Ces tarifs fixés par l’État sont commercialisés uniquement par Engie (ex GDF-Suez). Seule bonne nouvelle, ils sont appelés à disparaître après une décision du Conseil d’État les jugeant contraires au droit de l’Union européenne. 

En effet, dans son rapport annuel, le médiateur national de l'énergie rappelle que la fin des tarifs réglementés du gaz devrait intervenir à la fin du déploiement prévu du compteur communicant Gazpar, à horizon 2023. Il demande expressément à ce que la fin des TRV du gaz soit expliquée et justifiée, mais aussi à ce que les modalités de leur suppression soient clarifiées afin que les consommateurs puissent s'y préparer. Au final, le médiateur évoque également l'instauration d'un prix de référence du gaz naturel après la fin des tarifs réglementés,  qui constituerait un point de repère afin d'aider les consommateurs à choisir une offre.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook