Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Entreprises : gare aux conflits de générations





Le 17 Décembre 2015, par

L’entreprise comprend trois groupes d’âge : les « jeunes » (20-35 ans), les « intermédiaires » (35-49 ans) et les séniors (+ de 50 ans). Les relations sont parfois conflictuels entre ces trois grands groupes.


© Shutterstock/EconomieMatin
© Shutterstock/EconomieMatin
Une étude, la première du genre, a été menée auprès de 3 000 managers par l’IMS-Entreprendre pour la Cité des Valeurs & Développement. Elle démontre qu’il existe effectivement des conflits entre ces trois groupes, mais pas forcément là où on s’y attend.

Ainsi, les jeunes et les séniors ont, malgré les idées reçues, plutôt tendance à accorder leurs violons. Chacun sait ce que l’autre peut apporter, au-delà des premières interactions parfois difficiles. Mais c’est le groupe des 35-49 ans qui pose plus de problèmes.

Ces derniers savent exploiter les atouts des jeunes (innovation, créativité) et des plus anciens (expertise). Il existe donc une concurrence entre ce groupe et les deux autres. Pour parvenir à une meilleure entente entre tous ces groupes, les auteurs de l’étude préconisent de mieux associer les « intermédiaires » avec les décisions de RH.

L’idée est évidemment d’améliorer la productivité au sein de l’entreprise en lissant les éventuels conflits qui pourraient se créer entre les employés de tous âges.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : entreprise

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »









Rss
Twitter
Facebook