Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

FMI : l'année 2023 suscite des inquiétudes pour la croissance mondiale





Le 2 Janvier 2023, par François Lapierre

2023 ne s'annonce guère réjouissant du côté de la croissance mondiale. Le Fonds monétaire international (FMI) n'est guère optimiste pour aucune des grandes économies du globe, comme l'a rappelé sa directrice générale Kristalina Georgieva.


Une croissance mondiale en panne de moteur

L'année 2023 va subir un ralentissement de la croissance mondiale aussi bien en Europe qu'aux États-Unis et en Chine, selon Kristalina Georgieva, la directrice du FMI. Les trois principales économies mondiales ralentissent en effet simultanément, a-t-elle rappelé à CBS : « La nouvelle année sera plus difficile que celle que nous laissons derrière nous ». Ces déclarations sont en lien avec la prévision de baisse de l'activité économique annoncée par l'institution : 2,7% cette année.

Il faut remonter à 2001 pour voir une telle croissance mondiale, en dehors de 2008 (crise financière) et 2020 (crise sanitaire). Kristalina Georgieva a détaillé la situation pour les États-Unis, qui pourraient bien échapper à la récession grâce au marché de l'emploi toujours très bien orienté. Le chômage est de 3,7%, son niveau le plus bas depuis les années 1960. Mais ce chômage suscite aussi des craintes pour l'inflation : la Réserve fédérale va être poussée à augmenter ses taux pour endiguer l'inflation.

Craintes pour la Chine

La Fed voudrait en effet que la demande en termes de main d'œuvre se relâche, ce qui permettrait de réduire les pressions sur les prix. En attendant, les taux directeurs américains devraient augmenter de 75 points de base au moins durant cette année. La Chine inquiète davantage le FMI. Certes, le pays a détendu les restrictions sanitaires liées au Covid, mais cela pourrait faire exploser le nombre de cas de contamination.

Les prochains mois risquent d'être difficiles sur le plan sanitaire, ce qui aura un impact sur l'activité économique. « Pour la première fois en 40 ans, la croissance de la Chine en 2022 sera probablement égale ou inférieure à la croissance mondiale », a expliqué la directrice du FMI. Le salut de la croissance mondiale ne passera donc pas par la Chine.




Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"













Rss
Twitter
Facebook