Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Fini les plans d'aide pour la Grèce





Le 20 Août 2018, par

La Grèce en a terminé avec les plans d'aide et le pays peut maintenant aller se financer seul sur les marchés financiers. De quoi entrevoir la sortie du tunnel dans lequel la crise avait plongé Athènes.


Demain mardi 21 août, Alexis Tspiras le Premier ministre grec s'adressera au pays, manière de souligner l'importance du premier jour de la sortie du programme international qui a tenu la Grèce à bout de bras depuis 2010. Les créanciers d'Athènes, à savoir le FMI, la Banque centrale européenne et l'Union européenne, ont versé un total de 289 milliards d'euros sous forme de prêts en trois programmes : 2010, 2012 et 2015. La Grèce a vécu sous perfusion durant toutes ses années, durant lesquelles les Grecs ont dû consentir d'importants sacrifices sur les dépenses sociales, les retraites, leurs salaires.

Des réformes structurelles en profondeur qui ont fait fondre le PIB du pays d'un quart en huit ans, et amené le chômage au-delà des 27%. Mais elles ont finalement permis à la Grèce de repartir d'un meilleur pied, avec une économie qui connait de nouveau la croissance (+1,4% en 2017), un excédent budgétaire primaire (hors dette), et une baisse du chômage… Le taux de chômage est repassé sous les 20%. La Grèce devrait bénéficier d'une couverture de ses besoins de financement jusqu'à la fin 2022. De quoi voir venir. De plus, ces même besoins resteront cantonnés sous les 20% du PIB, une recommandation de l'Union européenne.

Néanmoins, la dette pèse 180% du PIB, ce qui demeure « insoutenable » à terme selon le FMI. Et puis le pays est loin d'être sorti de l'ornière, puisqu'il lui faut poursuivre les réformes : de nouvelles salves sont d'ailleurs attendues en 2019 et 2020… Le gouvernement a toutefois promis des politiques de « soutien social et d'allégement » pour les plus démunis.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Grèce

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook