Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Ford : 5 000 emplois supprimés en Allemagne





Le 16 Mars 2019, par François Lapierre

Ford va supprimer 5 000 emplois en Allemagne. Une annonce qui fait suite à la présentation du plan de restructuration du groupe industriel qui peine à rentabiliser ses activités en Europe.


En janvier, Ford dévoilait son projet de réorganisation qui touche le monde entier, et tout particulièrement l’Europe. Le géant automobile américain, qui va cesser la production de monospaces sur le vieux continent et de citadines aux États-Unis, veut réaliser des économies de l’ordre de 25,5 milliards de dollars d’ici 2022. Cela implique des suppressions d’emplois : le groupe va ainsi fermer son usine de Blanquefort, en Gironde. Mais les activités européennes de Ford sont surtout regroupées en Allemagne, en Espagne et au Royaume-Uni, où l’entreprise emploie 54 000 salariés.

C’est l’Allemagne qui va visiblement payer le plus lourd tribut dans cette quête de la rentabilité. Ford entend supprimer 5 000 postes, sur un total de 24 000 employés dont 18 000 à Cologne. Aucun site n’est ciblée spécifiquement, l’entreprise ayant indiqué à ses employés qu’il s’agissait d’un programme de départs à la retraite anticipée ou de départs volontaires avec indemnités de licenciement. Il s’agit pour Ford de retrouver la rentabilité au plus vite en Europe.

Le constructeur automobile a vu sa part de marché reculer au fil des années. En 2006, elle était de 11% ; la présence de Ford en Europe est retombée à 6,4% l’an dernier. Cette restructuration intervient dans un contexte où le paysage automobile mondial est bousculé par l’électrification, les technologies de conduite autonome et la fin plus ou moins programmée du diesel.



Tags : Ford

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook