Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

France : le taux de pauvreté se stabilise à 14 %





Le 7 Juin 2018, par Anton Kunin

Après une hausse significative entre 2008 et 2011, en 2015 le taux de pauvreté reste stable à 14,2 %, apprend-on de la grande étude de l’INSEE « Les revenus et le patrimoine des ménages ».


Le taux de pauvreté ne baisse plus depuis 2011

En 2015, le taux de pauvreté s’établit à 14,2 % de la population de France métropolitaine vivant en ménage ordinaire, ce qui correspond à 8,9 millions de personnes pauvres, annonce l’INSEE. Pour parvenir à ce constat, l’organisme public a appliqué sa méthode classique, à savoir compter les personnes ayant un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté fixé à 60 % du niveau de vie médian, soit 1 015 euros par mois.

En 2015, la moitié des personnes pauvres ont un niveau de vie mensuel compris entre 816 euros (leur niveau de vie médian) et 1 015 euros.

Le niveau de vie stagne, les inégalités s’accentuent, conséquence : la pauvreté progresse

En baisse quasi-constante depuis 1970 (année où il plafonnait à 17,9 %), le taux de pauvreté défini sur la base de 60 % du niveau de vie médian s’est stabilisé autour de 13 % entre 2004 et 2008. Mais entre 2008 et 2011, sous l’effet de la crise, il a augmenté significativement pour s’établir à son plus haut niveau depuis 1997, soit 14 %. Et ce taux assez élevé n’a jamais baissé depuis.

Pourquoi donc ce taux de pauvreté qui ne diminue pas ? Le niveau de vie médian (20 3000 euros en 2015) a atteint un maximum en 2008 et a tendance à stagner depuis. Depuis 2000, plusieurs indicateurs montrent une hausse des inégalités : l’indice de Gini (l’indice des inégalités par excellence) a connu une hausse constante jusqu’en 2011, l’année où il atteint son maximum. Le rapport entre la masse des niveaux de vie détenue par les 20 % les plus aisés et celle détenue par les 20 % les plus modestes était ainsi de 4,2 en 2000, avant de s’établir à 4,6 en 2011 et 2012, son niveau maximal.




Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising








Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

Christian Aghroum : Gilets jaunes et mobilisation numérique

Philippe Schleiter: "faire réussir des choses extraordinaires par des gens ordinaires"

Gilles Imbert, groupe Interconstruction : « Les promoteurs indépendants sont obligés, plus que les autres, de tenir leurs engagements »

Loïk Le Floch-Prigent : « En finir avec le dérèglement industriel »

Florent Skrabacz, CEO de Shadline : « L’invisibilité des données est la clé de la résilience numérique »

Général Soubelet : « Traitons les vrais problèmes, ne poussons pas les Français à la révolte »

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"









Rss
Twitter
Facebook