Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Fraude : les données sociales et fiscales sont désormais recoupées





Le 28 Octobre 2014, par

Fraude fiscale, fraude aux allocations familiales, les exemples ne manquent pas. Entre les députés phobiques et les djihadistes français partis se battre en Syrie, mais qui toucheraient encore les allocations, la situation méritait d’être clarifiée. C’est désormais chose faite.


@Shutter
@Shutter

Désormais les montants des prestations sociales versées seront directement échangés et recoupés avec les données de l’administration fiscale. Le résultat d’un combat de plus de quatre ans pour quelques députés, dont Pierre Morange, rapporteur de cette mesure. Une mesure votée jeudi dernier, qui intervient enfin après un combat acharné pour ces parlementaires.

 

Car le recoupage des données entre l’administration sociale et l’administration fiscale n’existait pas jusqu’alors, aussi surprenant que cela puisse paraître. Dans les faits, il existe bien une plateforme d’échange d’informations, au niveau informatique, mais la transmission des données ne se faisait pas de manière automatique. Autant dire qu’elle ne se faisait pas du tout. 

 

Une décision capitale, qui pourrait bien faire économiser à l’Etat quelques milliards d’euros chaque année. En effet, on estime à 80 milliards d’euros le montant des prestations sociales versées aux Français, alors que la fraude sociale s’élèverait entre 20 et 25 milliards chaque année. Rien de moins qu’un point de PIB… Côté fraude fiscale, on l’estime en revanche entre 15 et 19 milliards d’euros pour les ménages. Soit plus de 40 milliards d’euros de manque-à-gagner pour l’Etat. Et à l’heure où il va falloir trouver 3,6 milliards pour plaire à Bruxelles, la mesure semble loin d’être inutile…



Jean-Baptiste Le Roux
Jean-Baptiste Le Roux est journaliste. Il travaille également pour Radio Notre Dame, en charge du... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook