Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Fret SNCF contrait de se réorganiser pour éviter une lourde sanction européenne





Le 5 Juin 2023, par François Lapierre

Face à une dette de 5,3 milliards d'euros jugée par la Commission européenne comme une aide d'État illégale, Fret SNCF est contrainte de se réinventer. Un nouveau plan prévoit la création d'une entreprise plus petite et l'abandon d'une partie de ses activités aux concurrents.


Naissance de New Fret et New Maintenance

Fret SNCF a présenté aux organisations syndicales son « plan de discontinuité », destiné à éviter une sanction sévère de la Commission européenne. En jeu : une dette de 5,3 milliards d'euros considérée par Bruxelles comme une aide d'État illégale. Si elle devait rembourser cette somme, l'entreprise se retrouverait immédiatement en faillite. Cette restructuration forcée contraindra Fret SNCF à se transformer en une société plus petite et à céder 20% de son activité à ses concurrents. 

« Ce qui nous arrive n'est pas de notre fait, ce n'est pas une décision d'entreprise », a déclaré Jérôme Leborgne, directeur général de Fret SNCF, face à une centaine de manifestants rassemblés devant le siège de l'entreprise à Saint-Ouen, près de Paris. Selon le plan soumis à Bruxelles par l'État français, une nouvelle société, provisoirement nommée New Fret, verra le jour le 1er janvier 2025. Celle-ci reprendra des activités représentant 80% du chiffre d'affaires et 70% du trafic de Fret SNCF, et emploiera 90% des près de 5.000 cheminots de l'entreprise. Une autre société, New Maintenance, se chargera de la maintenance.

Les syndicats de Fret SNCF en colère

Malgré la présentation de ce plan, la colère des syndicats reste palpable. Pour Fabien Villedieu de SUD-Rail, « on nationalise les pertes et on privatise les profits ». Les syndicats appellent à un engagement plus fort du gouvernement en faveur du secteur ferroviaire. Selon eux, si l'on souhaite réduire le nombre de camions sur les routes et transférer le trafic sur le rail, il est nécessaire d'aider davantage les entreprises ferroviaires.

Le plan prévoit également l'entrée d'un actionnaire minoritaire, idéalement public, au capital de ces deux nouvelles entités, qui seront rattachées au pôle fret du groupe SNCF. Selon la direction, tous les agents devraient être réaffectés dans les nouvelles entités ou repris dans le groupe.



Tags : Fret SNCF

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Mémoire des familles, généalogie, héraldique | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Culture | Prospective | Immobilier, Achats et Ethique des affaires | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Les Arpents du Soleil: un vignoble normand dans la cour des grands

Tarek El Kahodi, président de l'ONG LIFE : "Il faut savoir prendre de la hauteur pour être réellement efficace dans des situations d’urgence"

Jean-Marie Baron : "Le fils du Gouverneur"

Les irrégularisables

Les régularisables

Aude de Kerros : "L'Art caché enfin dévoilé"

Robert Salmon : « Voyages insolites en contrées spirituelles »

Antoine Arjakovsky : "Pour sortir de la guerre"











Rss
Twitter
Facebook