Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Google a payé 17 millions d’euros d’impôts sur les bénéfices en 2018





Le 3 Août 2019, par

Google a réglé au fisc français 17 millions d’euros sur ses bénéfices l’an dernier. Une somme qui ne reflète pas la réalité de l’activité française du moteur de recherche.


En 2018, la filiale française de Google a déclaré un chiffre d’affaires de 411 millions d’euros, pour des bénéfices de 29 millions d’euros. Une progression sensible de l’activité de l’entreprise dans l’Hexagone (respectivement +26% et +15% par rapport à 2017), qui a engendré un impôt sur les bénéfices de 17 millions d’euros. Une somme en hausse de 20% d’une année sur l’autre, mais qui reste peu élevée par rapport à l’activité réelle du moteur de recherche en France.

 

C’est la maison mère européenne, basée en Irlande, qui facture les clients français. Or, le pays est connu pour sa fiscalité très avantageuse, ce qui permet à Google de réaliser une juteuse optimisation fiscale. D’après le Syndicat des régies internet, les recettes de Google sur le seul marché tricolore s’élèveraient à 2 milliards d’euros. Rien à voir donc avec la déclaration fiscale du groupe…

 

Google et les autres grands groupes internet sont frappés depuis le 1er janvier d’une taxe de 3% sur le chiffre d’affaires de leurs activités en ligne. Une taxe qui sera reportée sur les entreprises françaises qui passent par les plateformes de ces mastodontes du numérique : Amazon a ainsi prévenu que ce sont ses vendeurs qui s’acquitteront de cette taxe…



Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Google

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

Frederic Buisson, délégué syndical Groupe adjoint CFE – CGC du groupe Casino : "Casino conserve un temps d’avance par rapport à la concurrence"

François Bertauld, PDG de Médiane Système : "Aujourd’hui les entreprises de services du numérique sont devenues un soutien essentiel à l’innovation industrielle."

Justine Huiwen ZHANG : "Mieux comprendre la Chine"

Bernard Attali : "Un vent de violence"

Guerre économique : « c’est un leadership mondial qui se joue »

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF










Rss
Twitter
Facebook