Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Google accusée par Bruxelles d'abus de position dominante





Le 15 Avril 2015, par

L'annonce était attendue après des années d'enquête formelle de la part de l'Autorité de la concurrence européenne : la Commission européenne a notifié à Google que le groupe est désormais accusé d'abus de position dominante. En cause, selon l'Union Européenne, la mise en avant de résultats sponsorisés sur le moteur de recherche par rapport aux recherches neutres. C'est la première accusation de ce type à laquelle doit faire face le géant.


Ce mercredi 15 avril 2015 l'information est tombée : Google est formellement accusé d'abus de position dominante pour avoir favorisé certains résultats de recherche plutôt que d'autres. Comme Google capte 80% des recherches internet faites en Europe l'autorité de la concurrence s'était penchée sur la question après avoir reçu de nombreuses plaintes de la part de concurrents du géant américain.

C'est la première fois dans l'histoire de Google, fondée en 1998, qu'une telle accusation est formulée. Aux Etats-Unis l'enquête de même type avait été abandonnée en 2013 (une enquête concernant l'abandon de ces charges est cependant en cours).

Google a deux mois pour prouver son innocence et préparer sa défense mais va à l'encontre d'une amende de 6 milliards d'euros, l'amende pouvant atteindre 10% du chiffre d'affaires mondial du groupe qui a été de 66 milliards d'euros en 2014.

Bruxelles pourrait aussi demander à Google de réaliser des changements de taille dans son organisation et son business model pour prévenir ce type d'abus à l'avenir si elle juge l'entreprise coupable des charges qui lui sont reprochées. De plus, Bruxelles a également annoncé ouvrir une enquête sur l'OS mobile de Google, Android, pour les mêmes raisons.

Sur son blog, ce même mercredi 15 avril 2015, Google a répondu à ces accusation niant tout abus et estimant que toute les accusations sont "loi d'être la vérité".


Paolo Garoscio
Après son diplôme de Master en Philosophie du Langage, Paolo Garoscio a décidé de se tourner vers... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising







Les entretiens du JDE

Les entretiens du JDE

Entretien avec Ignacio de la Torre : "Nous vivons le début de la fin de « l’argent bon marché » !"

Fabrice Lépine, DG de Wonderbox : "Nos partenaires sont les premiers ambassadeurs de notre marque"

Vincent Stellian, président de Quietalis : « Nos clients et nos partenaires nous font confiance parce que nous sommes indépendants »

Citelum veut "prolonger la vie au-delà de la tombée de la nuit." Jean-Daniel Le Gall, directeur général adjoint.

Agriculture : le printemps européen du ministre Stéphane Travert

Olivier Maes, le monde comme territoire de marque.

Homelike Home, la Dream Team de la chasse immobilière en France

Mode : la vraie révolution digitale a juste démarré
















Rss
Twitter
Facebook