Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Grande distribution : tous les salariés ne toucheront pas la prime de 1.000 €





Le 21 Avril 2020, par François Lapierre

Les salariés de la grande distribution restés en poste malgré l’épidémie de coronavirus devaient bénéficier d’une prime de 1.000 €, comme l’avait annoncé le gouvernement. Mais la réalité est bien différente.


Prime sans charges sociales ni fiscales

Au début des mesures de confinement, le gouvernement avait demandé aux grandes enseignes de saisir l’opportunité de verser une prime de 1.000 € à leurs salariés restés en poste dans les magasins. Tous les employés en première ligne pour continuer à servir les Français durant le confinement ne seront pas récompensés de leur courage : selon une enquête de Franceinfo, les grands groupes de distribution ont réduit la voilure. Ainsi, chez Auchan, seuls les salariés travaillant plus de 28 heures par semaine toucheront la prime au complet ; les autres n’auront droit qu’à une prime au prorata du temps travaillé.

Au sein du groupe Leclerc, la situation est difficile à saisir étant donné l’absence de règles communes pour les magasins franchisés. Et pour Casino, les salariés de nuit ne seraient pas concernés par la mesure, d’après des syndicalistes contactés par Franceinfo. Difficile d’y voir clair donc, alors qu’il s’agit à la base d’un dispositif simple. Les entreprises ont jusqu’au 30 juin pour verser cette prime.

Accord d’intéressement

Ce bonus a ceci de particulier qu’il est exempt de charges sociales et fiscales : la prime ne coûte à l’employeur que le montant versé au salarié. La mesure a été mise en place pour répondre à la revendication sur le pouvoir d’achat des « gilets jaunes », en 2019. Depuis, elle a été reconduite cette année, assortie d’une condition : que l’entreprise et ses salariés aient signé un accord d’intéressement.

Avec la crise du coronavirus, le gouvernement a assoupli les règles et retiré l’obligation de l’accord d’intéressement. Mais les entreprises, y compris celles de la grande distribution, n’ont pas nécessairement la trésorerie pour récompenser tous leurs employés. La déception et la confusion sont donc à attendre pour bon nombre d’entre eux.



Tags : Distribution

Nouveau commentaire :
Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Prospective | Industrie immobilière | Intelligence et sécurité économique - "Les carnets de Vauban"



Les entretiens du JDE

Institut Sapiens : « Les concessions autoroutières préservent l’intérêt général »

​Jean-Luc Favène, Directeur Général de Lissac : "Notre modèle de franchise à tout pour séduire indépendants et primo-franchisés"

Quand Wall Street revêt les ailes d’Icare

La France doit consacrer l’importance stratégique d’une filière de l’hygiène

Sacha Lazimi (Yubo) : « En termes de communauté, nous sommes la première application sociale 100 % made in France »

Relance économique : de la nécessité d’intégrer la sécurisation des échanges inter-entreprises

Le chômage américain baisse… si vous excluez les CDD

TwentyTwo Real Estate: "agilité et rigueur face au risque" (Daniel Rigny)













Rss
Twitter
Facebook