Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Grèce : une réserve de sécurité de 30 milliards d'euros





Le 10 Septembre 2018, par

La Grèce, sortie il y a un mois du programme de sauvetage du FMI, de la Banque centrale européenne et de l'Union européenne, dispose d'une réserve de trésorerie qui permet au pays de se maintenir à l'écart des marchés financiers pendant plus de deux ans.


Alexis Tsipras, le Premier ministre grec, a précisé que ce « matelas » de sécurité est de 30 milliards d'euros, ce qui représente 15% du produit intérieur brut 2017 du pays. Cet argent va donner un peu de souplesse aux finances publiques de la Grèce, qui lui permet d'être autonome vis à vis des marchés financiers pendant deux ans et demi, a-t-il indiqué. En période de grande volatilité, Athènes pourra puiser dans cette réserve plutôt que de chercher du financement à des taux trop élevés. 

La situation de l'économie grecque est telle que les objectifs d'excédent budgétaire fixés par les partenaires du pays seront largement tenus, assure encore le Premier ministre. Ce dernier prévoit en effet un dépassement du budget primaire de plus de 3,5% en 2019 ; il a également annoncé que les pensions de retraite ne baisseront pas, et que les impôts sur les bénéfices n'augmenteront pas en 2020. Alexis Tsipras a aussi détaillé un ensemble de mesures visant à faire baisser la fiscalité des entreprises et des particuliers afin de redonner de la compétitivité au pays.

Cet excédent budgétaire primaire (hors dette) est une bonne nouvelle pour l'économie grecque. Cela donne à Athènes une plus grande flexibilité dans la gestion de ses finances, et notamment de ne pas toucher aux retraites, alors que celles-ci ont déjà fondu pendant la crise subie par le pays ces dernières années. Le redressement économique de la Grèce reste toutefois un long chemin plein d'obstacles.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : Grèce

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook