Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Grève à la SNCF : le mouvement s'étiole





Le 20 Juin 2014, par

La grève à la SNCF, qui en est à son dixième, s'étiole. La SNCF a annoncé un taux de gréviste de moins de 7% (6,85%), soit plus de 3 points par rapport à jeudi. Rappelons qu'au premier jour du mouvement, ce taux se montait à 28%.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
En numéraire, ce taux de gréviste, qui est de précisément 6,85%, représente environ 6 000 salariés. Malgré l'effilochage de la grève, plusieurs centrales régionales ont décidé de poursuivre l'action jusqu'à lundi, comme à Paris-Est, Strasbourg ou Bischheim. CGT et Sud-Rail, les deux syndicats en pointe dans ce dossier, ont pourtant obtenu deux amendements au projet de loi sur la réforme ferroviaire qui leur permettent de sauver la face : le statut de cheminot est, dans la nouvelle architecture du groupe, conforté. Mais Sud continue de réclamer la fusion de SNCF et RFF en une seule entreprise publique. La CGT estime elle que les amendements représentent des « avancées significatives ».
 
Malgré tout, il reste un dernier carré de jusqu'au-boutistes qui ne veulent rien lâcher. Ils provoquent toujours des perturbations sur les lignes : huit TGV sur dix roulent, et le coût du mouvement a été évalué à 153 millions d'euros par le président de la SNCF, Guillaume Pépy.
 
Du côté des usagers, la Cnut (Coordination nationale des usagers du train) appelle à faire la grève des billets ce vendredi pour protester contre l'indemnisation jugée trop faible. Celle-ci est de 33% du prix de l'abonnement mensuel, mais « elle est insuffisante », souligne Willy Colin le porte-parole de la coordination. « Elle ne prend pas en compte tous les préjudices subis par les usagers, les frais de carburant, les frais de nourrice, les journées sans solde… »


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur

Tags : grève, sncf

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur | Industrie immobilière



Les entretiens du JDE

​Droite-gauche : la fin d’une époque ?

Laurence Gilardo, déléguée syndicale SNTA/FO du groupe Casino : « les salariés comme les syndicats du groupe Casino doivent resserrer les rangs »

« Dans les échanges économiques entre les entreprises, la professionnalisation et l’éthique sont indissociables de la fonction achat », Bruno Crescent, ancien directeur des achats d’EDF

Pierre Bergounioux : « Les gouvernements, de droite comme de gauche, ont accompli le tour de force, depuis un demi-siècle, de ne rien changer à l’ordre des choses »

Marc Lazar : « La peuplecratie, c’est l’idée que la souveraineté du peuple est sans limites ».

Guillemette Devernois : « Maladies rares : Il faut s’emparer des avancées de la recherche scientifique »

« Appel à la guérilla mondiale »

Nicolas Pham, cofondateur de Beaubleu : « la Maison aux aiguilles rondes »










Rss
Twitter
Facebook