Journal de l'économie

Envoyer à un ami
Version imprimable

Grosse amende contre la Deutsche Bank





Le 24 Avril 2015, par

L’amende est lourde, mais c’est peut-être le coup à l’image de marque qui est le plus dévastateur. La Deutsche Bank, établissement reconnu pour son sérieux, a été condamné à 2,5 milliards de dollars pour manipulation des taux du Libor.


(c) Shutterstock/EconomieMatin
(c) Shutterstock/EconomieMatin
Le Libor (London Interbank Offered Rate) est un taux très important car c’est lui qui sert de référence à la majorité des prêts bancaires et des produits financiers. Autant dire qu’on ne plaisante pas avec cette référence… mais malheureusement, il a été le jouet de bon nombre de traders.

De 2003 à 2011, la Deutsche Bank s’est rendue coupable de bidouilles sur le Libor, avec l’aide d’autres banques. Les services financiers de l’État de New York ont fini par connaitre le fin de l’histoire et ont condamné lourdement les établissements financiers s’étant rendus coupable de manipulations.

UBS a payé 1,5 milliard de dollars ; RBS 1,1 milliard, la Société Générale en a été pour 600 millions. Mais c’est la Deutsche Bank qui a pris le plus cher et pour cause : tout au long de l’enquête, sa direction n’a cessé de louvoyer, dissimulant des documents, cachant des informations, négligeant les enquêteurs.

La banque allemande a depuis fait amende honorable et, en plus de l’amende à proprement parler (déjà provisionnée), elle a accepté de mettre à la porte sept cadres haut placés.


Journaliste spécialisé dans les nouvelles technologies, Olivier Sancerre est aussi versé dans... En savoir plus sur cet auteur


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Le JDE promeut la liberté d'expression, dans le respect des personnes et des opinions. La rédaction du JDE se réserve le droit de supprimer, sans préavis, tout commentaire à caractère insultant, diffamatoire, péremptoire, ou commercial.

France | International | Entreprises | Management | Lifestyle | Blogs de la rédaction | Divers | Native Advertising | Juris | Art & Marché | Billets d'humeur



Les entretiens du JDE

« Accueillir c’est protéger ! » par Frédéric Giqueaux

Karine Schrenzel, PDG des 3 Suisses : « L’envie d’entreprendre est un sentiment que j’ai toujours porté en moi »

Les gilets jaunes sont-ils populistes ? par Francois-Bernard Huyghe

L’avenir de l’Europe passe par la Culture

Frédéric Pierucci : « Il y a une opportunité stratégique de rachat à GE de la branche nucléaire d’Alstom »

Guillaume Alvarez, vice-président senior de Steelcase : manager une entreprise mondialisée en France

Stéphane Roussel, COO de Vivendi et PDG de Gameloft : « Je me vois comme un dénicheur de talents »

La crise des gilets jaunes analysée par Eric Delbecque










Rss
Twitter
Facebook